Dimma Dökkhönd
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Avant tout :: Suivi personnages :: Les présentations :: Validés
avatar

Feuille de personnages
Faction: Rautt Stjarna
Métier: Leader de Rautt Stjarna
Pouvoirs:
Importé
Importé
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Satkaon
MessageSujet: Dimma Dökkhönd Mer 1 Fév - 17:12

▬ ft. Amon d'Avatar : La légende de Korra

Âge : 200 ans
Occupation : leader de Rautt Stjarna
Nationalité : Islande
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Groupe : Importé
Factions : Rautt Stjarna

Dimma Dökkhönd
Caractère
Dimma est un individu impitoyable pour lequel la fin justifie tous les moyens. Ses actions sont autant motivées par des pulsions nihilistes que par une sévère haine de soi.

Il est convaincu que la magie est une puissance que personne ne devrait posséder et qui ne devrait pas même pas exister, et qu’il est le messie destiné à la réduire à néant. Conscient d’œuvrer pour sa propre destruction, il refusera de baisser les bras tant qu’il n’aura pas atteint son but. Son seul désir est d'éradiquer les flux métaphysiques de ce monde, quitte à devoir détruire le monde avec.

Au premier abord, Dimma peut se révéler particulièrement charmant et agréable. Il peut se montrer éloquent et persuasif et préférera toujours que l’on travaille pour lui de son plein gré mais il est également pragmatique et comprend qu’un lavage de cerveau reste parfois la meilleure option possible.

En dehors de tout cela, Dimma est intelligent, passionné d’histoire et curieux, toujours désireux d’utiliser à bon escient les ressources à sa disposition, corrige quiconque s'exprime mal, voue un certain mépris pour la popculture japonaise et abhorre ouvertement les cosplayeurs.
Pouvoirs et caractéristiques physiques
Listes de pouvoirs :
Type de créature : Humain altéré par la magie
Passif : Meilleure résistance
Actif : Maîtrise de l'électricité : peut manipuler l'électricité mais pas la générer.

Dimma possède une armure souple gravée de runes islandaises qui le protège et l'immunise aux attaques magiques. Seules ses mains sont découvertes pour leur permettre d'utiliser ses pouvoirs.
Histoire

Dimma Dökkhönd est né Meyvant Eldórsson dans la capitale islandaise de Reykjavik, d’un père militaire et d’une mère noble. Il passa une enfance calme et sereine et, après des études brillantes, suivit les traces de son père dans l’armée. Grâce à son illustre ascendance, Meyvant n’eut aucune difficulté à gravir les échelons, révélant notamment au grand jour un esprit tactique aiguisé et un sens du devoir très strict. Son fort esprit d’indépendance se heurta néanmoins à plusieurs reprises à la volonté de ses supérieurs, ce qui lui donna soif de toujours de plus de liberté.

Avec le temps et au fil des campagnes, Meyvant commença à se lasser du vacarme des affrontements et désira s’établir. Il se maria, eut une fille, et vécut en paix durant plusieurs années, jusqu’à ce que l’envie de vaincre le reprît. Son esprit était toujours aussi aiguisé, mais son corps avait commencé à péricliter. Inquiet de ne pas retrouver sa gloire de jadis en dépit de ses efforts, Meyvant fut approché par des hauts gradés de l’armée, qui lui proposèrent de faire partie d’un programme expérimental dont l’objectif était de créer des soldats parfaits. Meyvant intégra le projet.

Au début, il s’agissait de simples injections d’un liquide qui enflammait ses veines alors qu’un cercle de prêtres récitait des oraisons dans une langue qu’il ne comprenait pas. Meyvant n’était pas convaincu que cela fonctionnait, et se demandait sincèrement si ces gens croyaient les salades qu’ils racontaient. Ensuite, les injections cédèrent la place aux tortures physiques. Meyvant fut enchaîné pendant des heures, son corps fut meurtri, son sang extrait et remplacé par le liquide enflammé. Les paroles devinrent des cris et les oraisons devinrent de sinistres complaintes adressées à des entités cosmiques.

La procédure prit fin au bout de ce qui lui sembla être une éternité. Meyvant demeura enchaîné dans une pièce obscure, dans le silence le plus complet. Il avait l’impression que son cerveau et son cœur avaient explosé et que son corps était brisé, désarticulé. Puis il put bouger un doigt, puis deux, puis la main… Une nouvelle force l’habitait désormais, et il se sentait bien plus fort et bien résistant. Il rit même de joie en comprenant que l’expérience avait réussi.

Après quelques semaines de rééducation, Meyvant put repartir sur le champ de bataille. Il devint la terreur des ennemis de son peuple et l’idole de ses propres troupes. Cependant, ses nuits commencèrent à sa raccourcir. D’horribles cauchemars de sa femme et de sa fille le hantaient, et une mauvaise humeur constante le parasitait. Au fil du temps, il réalisa que des émotions fortes telles que la colère lui donnaient un immense pouvoir. Il parvenait à réaliser des miracles : infliger de grandes douleurs sur simple contact, arracher les armes et les amures d’un seul regard… mais plus sa force augmentait, plus il sentait un froid glacial dans son cœur. Un vide d’un noir absolu se creusait en lui. Inquiet d’effets secondaires indésirables, Meyvant alla consulter l’homme qui lui avait proposé de rejoindre le projet mais, n’obtenant aucune réponse, décida de mener ses propres recherches.

Un deuxième problème survint peu après : ses pouvoirs diminuaient avec le temps. Sans de régulières injections, sa force et sa vigueur s’éteignaient progressivement. Il devait se concentrer pour faire voler les armes en éclat et ses victimes ne se tordaient plus de douleur aussi facilement. Refusant catégoriquement de devenir dépendant d’une potion miracle pour conserver sa gloire, Meyvant redoubla d’effort pour trouver des réponses à ses questions.

Ce qu’il découvrit l’accabla. Il trouve d’abord cela ridicule et confronta le responsable, qui ne put que tout lui avouer. Meyvant avait été modifié grâce à l’usage de magie noire. Son corps avait été altéré pour devenir une machine à tuer sans conscience ni remords. Il refusa d’y croire, mais la traînée de cadavres qu’il avait laissée derrière lui pour obtenir ses réponses parlait d’elle-même, sans compter les autres indices que son esprit avait délibérément ignorés : les paroles des prières qui avaient soudain du sens, les cauchemars, le froid constant en lui, ses accès de colère… L’homme lui révéla que le seul moyen de faire de lui un surhomme était de le détacher de ses possessions terrestres, afin d’ouvrir son esprit aux possibilités de la magie et que, par conséquent, le liquide qui avait servi à le transformer était composé du sang de sa femme et de sa fille.

Horrifié par ces déclarations, et incapable d’admettre que sa propre vanité avait causé autant de malheur, Meyvant entra dans une rage meurtrière. Il décima l’intégralité du camp, détruisit tout ce qui avait un rapport aux expériences et passa les années suivantes à traquer et éliminer les autres sujets du programme. Quand ce fut terminé, il se rendit compte que son chagrin et sa souffrance ne s’étaient pas étanchés. Meyvant réalisa que la seule raison de son désespoir était la magie. Noire, blanche, verte, rouge, quelle que fût sa couleur, elle était à l’origine d’un mal profondément enraciné dans le monde, et il était de son devoir de l’éliminer.

Il se retira durant un temps incertain, apprenant à maîtriser ce qui restait de ses pouvoirs et à mener des recherches sur la magie. Les délires des fous et des malades prenaient soudain tout leur sens, à ses yeux, ce qui ne faisait que plus le convaincre du mal que représentait la magie. Il dut admettre néanmoins que l’homme qui l’avait changé en monstre avait raison sur un point : pour accomplir son devoir, il devait se couper de ses liens matériels. Meyvant supprima donc la vaste majorité de ses souvenirs à l’aide de ses propres pouvoirs et adopta le nouveau nom de Dimma Dökkhönd.

Dimma parcourut le monde à la recherche de davantage d’informations, exterminant quiconque se dressait sur son chemin, ralliant les autres à sa cause, de gré ou de force.

Il fit la découverte d'une ville de la côte Est des États-Unis qui abritait une importante population surnaturelle. Dimma n’en revenait pas. Il existait bel et bien d’autres créatures. Toutes celles dont les légendes parlaient, tout était vrai. Après plusieurs mois passés à habiter dans la cité, à l'étudier, et à manipuler les bonnes personnes, il s'attela à la construction d'une machine impie. Se nourrissant de l'énergie métaphysique qui l'entourait, l'arme détona et vaporisa absolument tout ce qui était surnaturel dans un rayon de plusieurs kilomètres.

Suite à cela, Dimma traqua les survivants, notamment ses alliés et les personnes qui l'avaient aidé dans sa tâche, et extermina tous ceux qui passèrent à sa portée. Satisfait des résultats de ce premier test, Dimma reprit sa quête, jusqu’à tomber sur les mentions d'une autre ville, bien mieux dissimulée aux yeux des humains. Tout autour de lui, il voyait les mortels, les simples hommes, se lever et combattre les monstres. La violence et le sang fusaient et les morts s'accumulaient. Dimma recruta quelques-uns de ces humains vindicatifs, se constituant une nouvelle milice prête à exécuter le moindre ses ordres.

Après de longs mois de recherche et d'études, l'homme masqué décela l'emplacement de la ville cachée. En la découvrant, il fut accueilli comme un réfugié qui fuyait les guérillas et les massacres. En silence, Dimma rétablit son pouvoir sur la ville, infiltrant de plus en plus de ses hommes à mesure que le temps passait.

Une fois qu’il eut rassemblé ses ressources et ses miliciens, Dimma jugea qu’il était temps pour lui d’amorcer une nouvelle partie de son plan. S’il parvenait à déchirer cette cité cachée, à la refaçonner à son image, il pourrait alors se rapprocher un peu plus de son grand objectif : l’extinction finale.

Son projet ne déroula pas exactement comme il l'avait espéré.

En effet, alors qu'il réitérait la même opération que précédemment, un bâton du nom de Rasmus Rascorb vint se mettre dans ses roues. La manie de Dimma de supprimer régulièrement des souvenirs lui porta préjudice, car il ne sut jamais comment cet individu était lié aux personnes qu'il avait éliminées. Très vite, Rasmus se révéla être un défi de taille pour l'homme masqué, contrecarrant ses plans avec de plus en plus d'aise. Dimma perdait peu à peu le contrôle de son existence, tandis que la voix d'une femme et des cris de corbeaux commencèrent à résonner dans ses oreilles. Il réalisa progressivement que Rasmus était en partie issu de la magie, et que le seul moyen de le vaincre serait de détruire définitivement la ville et ses habitants.

Finalement, Dimma confronta son némésis alors qu'il venait de mettre en route une deuxième arme de destruction massive, bien plus grosse et puissante que la précédente. Un combat désespéré s'engagea entre les deux adversaires, l'un cherchant à commettre un massacre innommable, l'autre cherchant à l'en empêcher. Au bout du compte, Dimma prit l'avantage et fut sur le point d'achever son plus féroce ennemi, quand ses manigances s'effondrèrent. L'énergie métaphysique que sa machine aspirait le happa. Dans un dernier geste de noblesse, Rasmus tenta de le sauver, mais Dimma préféra accepter son destin, et fut dispersé dans les flux métaphysiques.

Cependant, ce ne fut pas la fin de Dimma Dökkhönd. Prisonnier de lui-même, sans véritable conscience propre, Dimma fut tourmenté sans cesse par la voix de la femme et les cris de corbeaux, lui rappelant qu'il avait échoué dans sa quête, qu'il en payait un prix bien trop élevé, et que c'était un état de faits qui ne pouvait être acceptable. La voix lui rappela qu'il avait une mission et qu'il devait l'accomplir coûte que coûte.

Dimma se rematérialisa dans le plus improbable des lieux : le Missouri. Très affaibli par son expérience, incapable de savoir combien de temps s'était écoulé ou si la ville qu'il avait voulu détruire était encore debout, son armure en lambeaux et son masque à moitié brisé, Dimma se leva et s'avança pesamment vers son nouveau but, une autre ville, un nouveau havre de paix pour les créatures surnaturelles.

Peu à peu, il se reconstruisit. Son accident et l'épreuve qu'il avait traversée avaient laissé des marques sur son esprit et sur son corps, le rendant physiquement affaibli et émotionnellement déséquilibré. Il lui fallut du temps pour rassembler ses miliciens, remonter son projet, combattre ses propres démons. Son accident encore récent avait sévèrement fragilisé sa détermination et sa personnalité. Là où il était jadis calme et réfléchi, Dimma était désormais nerveux et impulsif. Ses soudains accès de colère faillirent plusieurs fois lui coûter très cher, mettant constamment sur sa piste les forces de l'ordre de cette troisième ville.

Ce fut à cause de ces bouleversements dans son esprit que Dimma fit un dernier pas de travers lors de la réalisation de son plan de destruction : au lieu de parvenir à éradiquer la population comme il le désirait, il commit une erreur et sa machination ne décima qu'une partie de la ville et attira l'attention du monde extérieur. À cause de ce pas de travers fatal, le monde humain prit conscience que des créatures surnaturelles avaient toujours cohabité à ses côtés.

Par miracle, Dimma parvint à se soustraire aux massacres qui suivirent, néanmoins sa santé se dégrada de façon spectaculaire. En quelques semaines, il ne pouvait plus bouger sans douleur. Ses journées étaient seulement faites d'hallucinations comateuses mêlant silhouettes de femme méconnaissables et croassements de corbeau incessants. Dans ses délires, il se disait magnétiquement attiré vers un tourbillon, comme un insecte à une lampe. Tentant de le sauver, la poignée de miliciens qui lui restait suivit ses indications fiévreuses jusqu'à atteindre, maladroitement, une zone située à peu près au centre du fictif triangle des Bermudes.

Il s'avéra bien vite que le triangle des Bermudes n'avait rien de fictif, car à peine le petit groupe eut-il traversé ses frontières qu'un maelstrom se forma sous ses pieds et l'aspira irrépressiblement vers son centre. Cependant, au lieu de se diriger vers une morbide tombe sous-marine, l'expédition traversa un étrange tunnel psychédélique. Durant ce deuxième voyage à travers ce qui semblait être les flux métaphysiques de la magie, Dimma se sentit transporté hors de son propre corps. Les voix et les croassements se turent enfin et les diverses afflictions qui le rongeaient s'évanouirent. Toutefois, il ne peut s'empêcher de se sentir diminué, comme si une partie de son pouvoir, déjà bien réduit, s'en trouvait encore plus muselé.

Dimma n'eut pas le temps de cogiter davantage que le contact de l'eau le réveilla brutalement. Pris de court par cette situation invraisemblable, il manqua de se noyer avant d'être repêché par un navire aux allures fantasques. Dans un réflexe paniqué, il attaqua ses sauveteurs, mais se rendit compte que son pouvoir sur le métal avait disparu. Néanmoins, il ne lui fallut pas bien longtemps pour réaliser que sa maîtrise de l'électricité lui était restée, aussi se rendit-il rapidement maître du bâtiment, qui finit par s'échouer sur la côte. Dimma et les restes de sa milice s'enfuirent et disparurent sans laisser de traces.

Dans les mois qui suivirent, Dimma pansa ses plaies et recommença à faire ce qu'il savait le mieux : observer. Analyser. Étudier. Il apprit le fonctionnement de ce monde baptisé Satkaon par ses habitants, il examina avec attention les guerres intestines que se livraient les diverses factions présentes et s'indigna du sort des humains abandonnés ici-bas. Ces humains qui avaient été affligés de la malédiction qu'était la magie et qui ne pouvaient maintenant plus retourner chez eux. Pire, ils étaient tous retenus en otage par cette force invisible, cette Shën et ses gardiennes…

Satkaon était l'incarnation de la haine de Dimma. L'incarnation de son combat sans fin. Il n'osait plus l'espérer, mais était-ce enfin l'étape ultime avant de retrouver la paix ?

Pseudonyme : Dimma Dökkhönd
Âge : 25 ans
Commentaire : I'm Batman.

A votre propos
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur http://satkaon.forumactif.com
Messages : 65
Date d'inscription : 24/01/2017
MessageSujet: Re: Dimma Dökkhönd Dim 26 Fév - 9:33
Bienvenue Dimma Dökkhönd

Tu es à présent validé ! Tu peux désormais commencer à RP et poster tes demandes pour jouer ici.

Je t'invite à te rendre dans la partie expérience du personnage dès que possible. Tu pourras y poster un récapitulatif de tes RPs (obligatoire), un résumé de l'évolution de ton personnage, c'est-à-dire les nouveaux pouvoirs qu'il obtient, son état d'esprit et ses changements physiques (obligatoire), et une liste des liens que tu souhaites développer (facultatif).

Je t'invite également à poster une demande de métier et une demande d'habitation pour finaliser l'intégration de ton personnage à Satkaon, mais ce n'est ni obligatoire, ni urgent.

Compte tenu de la date de ta validation, tu n'as pas à te recenser pour ce mois-ci. Cependant, dès la période suivante, tu seras tenu de réaliser tes deux posts mensuels et de les signaler ici. Au cas où tu serais dans l'impossibilité de rédiger ces posts, pense à signaler une absence.

Si tu as des questions sur quoi que ce soit, le staff est disponible et à ton écoute. Il ne me reste plus qu'a te souhaiter une bonne aventure sur Satkaon.

Bon jeu !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dimma Dökkhönd
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Satkaon :: Avant tout :: Suivi personnages :: Les présentations :: Validés-
Sauter vers: