[Flash Back] Souvenir Paternel (with Candice Eizen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Hors RP :: Les histoires vécues :: RPs terminés
avatar

Feuille de personnages
Faction: Église blanche
Métier: Grand Inquisiteur
Pouvoirs:
Anciens
Anciens
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 22
Messages : 14
Date d'inscription : 09/09/2017
MessageSujet: [Flash Back] Souvenir Paternel (with Candice Eizen) Dim 10 Sep - 0:24
Souvenir paternel

Un homme d'apparence d'une trentaine d'années était assis devant un établie avec en main un vieille montre à gousset salit par le temps. Il passait son pousse sur le relief représentant la marque de l'Église Blanche. Il fermait les yeux et repensait à sa dernière visite aux monuments aux morts. Pas qu'il en avait vraiment besoin, cela fait plus de cent vingt ans que son père était mort mais il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour la personne qu'il avait rencontré ce jour-là, qu'elle pouvait être son lien avec ce Isamu?...

Ce jour-là, comme tous les mois, il allait rendre visite à ses parents et à son père adoptif aux monuments aux morts, pas qu'il pensait que ça servait à grand chose mais il se sentait mieux et ça lui permettait d'avoir les idées claires pour ses futures inventions. Un havre de paix où il pouvait réfléchir de tous et de rien sans que personnes viennent le déranger pour un quelconque problème. Bien sûr, il avait son chez lui qui pouvait également faire office de lieu tranquille mais il préférait être là en ce jour pour être au près de la personne qui lui a tous donné même son poste sans vraiment le vouloir.

Il avait acheté de sublimes roses cette fois-ci, il essayait toujours de varier sans vraiment de raison mais il en apprenait toujours plus sur les fleurs à chaque fois grâce à la vendeuse. Plus il s'approchait du monument, moins il rencontrait de personne. Dans ces moment-là, il laissait son pouvoir de télépathie en marche, lui permettant ainsi d'entendre si des personnes lui veulent du mal. L’inconvénient avec ce pouvoir c'est que si il était au milieu d'une foule, il ne pouvait pas discerner à qui correspondait chaque pensée et il y en avait tellement, qu'il finirait par avoir un mal de tête épouvantable.

Il s'approchait lentement de la stèle sans être spécialement pressé, aujourd'hui il avait du temps libre, autant en profiter. Il levait lentement la tête en direction du monument avant de se figer. Il voyait une femme devant l'édifice en compagnie dans un homme qui finit par partir tranquillement. Il lui fallut un petit moment avant de le reconnaître, il s'agissait d'Isamu Kazunaga, le chef des insoumis. Ce n'était pas vraiment une faction qu'il appréciait et dans son métier c'était pile le genre de personne qu'il fallait combattre car il menaçait la sécurité de Satkaon et son secret.

Pourquoi n'allait-il pas le poursuivre ? Parce que Cyriacus était seul, même si il se savait puissant, il ne se surestimait pas pour autant car dans une bataille tous peut arriver. Et il ne pouvait pas se permettre de faire des erreurs aussi grotesques que d'essayer de jouer au héro seul face à un leader sûrement pas seul. Il soupirait, il va devoir signaler la présence de cet individu ici et des précautions vont alors être pris pour surveiller cet endroit quelques temps.

Il s'approchait lentement vers la stèle et il se positionnait à côté de la fille sans pour autant la regarder. Il restait là sans rien dire pendant un moment tout en  gardant ses fleurs en main. Puis il finit par s’accroupir pour poser ses fleurs.

« Cet homme n'est pas franchement recommandable, tu devrais faire attention... »

Sa voie était dénuée de sentiment, elle était froide mais ne montrait aucun jugement. C'était juste un conseil sans arrière pensée, rien de plus. Il se relevait lentement tout en continuant de regarder le monument devant lui. Cet endroit lui semblait bien triste d'un coup... Et il osait enfin jeter un coup d'œil à cette femme...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Neutre
Métier: aucun
Pouvoirs:
Importé
Importé
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Date d'inscription : 05/02/2017
MessageSujet: Re: [Flash Back] Souvenir Paternel (with Candice Eizen) Lun 11 Sep - 20:39
feat Cyriacus Gladio
Flash back douloureux
Bientôt trois ans que mon père Thibalt Eizen est mort a Satkaon sous l'épée du Pontife... Après ces trois années, je n'avais pas tellement la sensation d'avoir évolué en quoi que se soit. Heureusement certains dangers et malchances provoquent une aide, une chance que je ne pouvais que saisir. Une aide venant d'une personne forte et au même idéaux que moi. Cependant, il ne fallait pas me reposer sur cette aide. Je connais à peine cet homme et je ne sais pas encore si je peux lui faire entièrement confiance. Enfermé dans ma chambre, je me noie dans les pensées et souvenir et fini par me souvenir d'un homme... 

Mon père venait de mourir... Isamu n'avait pourtant pas tardé à me soigner après avoir fui à l'aide d'un portail que j'avais créé. Je n'arrivais pas à me sortir l'image de ma tête. Mon père se prendre l'épée en plein cœur par le Pontife et commencer à voir son corps se transformer en gardienne alors que l'ennemi se dirigeait vers nous. Cependant, je gardais espoir, tant qu'il n'y avait pas son nom marqué dans la pierre du monument au mort, c'est qu'il est encore en vie ! Ne voulant pas attendre, j'acceptais le risque et tente de me protéger grâce à une cape noire à capuche qui parvient à cacher le haut de mon visage. Cette cape avait été achetée par mon père, car il trouvait que cette cape ressemblait beaucoup à celui que portait notre mère. Pressé, paniqué et encore sous le choc, la cicatrice en forme de X sur mon torse a à peine cicatrisé. Malgré ça, je courrais vers le monument au mort suivit d'Isamu sans doute inquiet pour ma sécurité après cette attaque. Une fois devant le monument, je cherchais activement son nom et le voit inscrit au-dessus des autres. Je me figeais sur place la gorge serré, tremblante alors que celui qui m'avait sauvé pose sa main sur mon épaule timidement. Je lui ais dis d'une voie étranglée.

« J'ai besoin d'être seule... »

Il finissait alors par partir pendant que, la mâchoire serrée, je me mettais à pleurer à chaudes larmes. Pas de bruit cependant, je ne voulais pas me faire remarquer. Pour se rendre compte que j'étais en train de pleurer, il suffisait simplement de regarder les gouttelettes tomber sur le sol. Un homme avait rejoint le monument, recroquevillé sur moi-même, je baisse la tête cachant l'intégralité de mon visage. Nous étions restés silencieux un long moment jusqu'à ce qu'il m'adresse la parole pour une raison que j'ignorais. 

« Cet homme n'est pas franchement recommandable, tu devrais faire attention... »

Il avait vu Isamu, n'aillant pas agit, j'avais de suite supposé que ça ne devais pas être un membre de l’Église Blanche. Je finissais par le regarder en levant la tête. Seule ma bouche et mon menton voyaient la lumière du soir. Je n'avais jamais vu cet homme, cheveux noirs... Plus grand que moi maintenant qu'il était relevé. Habillé en raccord avec l'environnement de Satkaon... Mais son regard... Oui son regard, pratiquement hypnotisant, sombre... Je n'ai jamais vu ce genre de regard... Sur le coup, je me suis presque cru me voir moi-même en homme. S'en est perturbant et hypnotisant à la fois. Il finissait par me regarder, je maintiens mon regard caché dans ma capuche et finis de nouveau par baisser la tête tout en croisant les bras. Il venait parler en mal d'Isamu, je n'avais pas à le regarder comme ça. Bien au contraire, je pensais même.

« Il est bien plus recommandable que vous ne le pensez... C'est quelqu'un de bien... »

Je finissais par regarder le sol au moins cette phrase m'avait fait arrêter de pleurer. C'était un avantage que je ne pouvais pas nier.

« Tout ce qu'on raconte sur lui est faux et totalement erroné... »

Je relevais la tête et finissait par fixer le nom de mon père le cœur serré au point de saigner. Jamais je ne me serais imaginer que perdremon père pouvait être aussi douloureux. Et j'étais loin de me douter que cette douleurs continuera encore deux ans plus tard...

Les conséquences d'une rencontre peuvent être bien plus grand qu'on ne le pense.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Église blanche
Métier: Grand Inquisiteur
Pouvoirs:
Anciens
Anciens
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 22
Messages : 14
Date d'inscription : 09/09/2017
MessageSujet: Re: [Flash Back] Souvenir Paternel (with Candice Eizen) Lun 11 Sep - 22:54
Souvenir paternel

Il ne pouvait pas voir à quoi ressemblait cette femme, elle était cachée sous une cape noir mais elle était plus petite que lui et il supposait qu'elle devait pleurer. Ce n'était pas étonnant, quiconque ayant perdu une personne proche ne rirait pas aux éclats. Lui-même s'était renfermé sur lui, se mettant à parler un peu plus souvent aux gens de son entourage mais il n'avait pas verser une seule larme. Est-ce que ça faisait de lui un être sans cœur et froid ? Ou bien comme dirait cet importé un peu loufoque à la limite du psychopathe... « Chaque être vivant est différent et ressent les choses de divers façon, c'est si nous réagissons tous de la même manière qui serait flippant..et moins intéressant aussi. » Depuis ce jour, il s'était promis de garder un œil sur lui, juste au cas où.

Elle semblait croire qu'il ne faisait pas partie de l'Église Blanche, il aurait voulu lui dire le contraire mais l'esprit de la jeune femme lui intimait de ne pas le faire. Il ne voyait qu'une partie de son visage et il aurait aimé en voir un peu plus, ne serait ce que pour pouvoir faire des recherches sur son application ou non chez les insoumis. Ces derniers étaient vraiment mal vu et dans le travail de Cyriacus, ils étaient en ce moment même une priorité, ordre du Pontife. Il ne savait pas pourquoi et ce n'était pas son boulot de poser cette question car après tous, les Insoumis menaçaient la sécurité de Satkaon et ça lui suffisait.

Il ne montrait aucune expression mais fut surpris par les pensées de la jeune femme à son égard, c'est bien la première fois qu'il entendait de telle chose sur ses yeux. Il comprenait que même la demoiselle regrettait d'avoir eu ce genre de pensée et semblait également ne pas avoir aimée la manière dont il avait parler d'Isamu.

« Il est bien plus recommandable que vous ne le pensez... C'est quelqu'un de bien... Tout ce qu'on raconte sur lui est faux et totalement erroné...  »

Il continuait de la regarder réprimant un soupir. Quelqu'un de bien ? Peut être, après tous mais il était l'ennemi de l'Église Blanche et Cyriacus ne pouvait pas se permettre d'essayer de comprendre ses ennemis jusqu'à ce point. Certes, il voulait bien concevoir qu'en étant un humain à don il cherchait juste à retrouver sa vraie terre mais c'était un terroriste qui ne lésinait pas pour pouvoir arriver à ses fins. À cause de ça, des humains à dons qui n'avaient rien à voir avec lui se faisaient mal voir par des gens du même gabarit que l'Ordre de St Emeline et se faisaient maltraiter voir pire tués. Donc non, Cyriacus ne pouvait pas le voir comme quelqu'un de bien et ce qu'on racontait sur lui était bien réelle.

Cependant, pouvait-il vraiment le dire ainsi à cette jeune fille qui semblait convaincu du contraire. Oui, il le devait si jamais il lui arrivait quelque chose il s'en voudrait pourtant il savait également que c'était impossible de lui faire entendre raison. Il le voyait...Plutôt il l'entendait dans sa tête et ça l'attristait, devait-il se faire passer pour le méchant tout en lui disant ainsi elle l'aurait cette mise en garde au coin de la tête ou ne rien faire du tout ?...

Il suivait son regard et il s'attardait sur les noms en face de lui, elle pensait à son père alors il en déduisait que c'était la raison pour laquelle elle était là. Elle semblait souffrir énormément de cette perte et il la comprenait. Il avait dû subir ça deux fois dans sa vie, la première à la mort de sa mère et son père lorsqu'il était encore un enfant et le deuxième à la mort de son deuxième père. Ce jour-là, il s'était sentit abandonné...encore.

«  J'ai perdu mon père aussi. C'était il y a plus de cent vingt ans....J'ai perdu mes vrais parents lorsque j'étais encore un enfant. On ne s'en remet jamais vraiment, je l'avoue...Mais on apprend à vivre avec, ça nous change c'est sur, c'est obligé à vrai dire. Pourtant, ça nous aide aussi à accomplir certaines tâches car jamais les gens que nous aimons voudraient que se soient autrement. »

Il ne comprenait pas pourquoi il lui disait tous ça, peut être pour se persuader lui-même que c'était le cas sinon pourquoi aurait-il accepté le poste de son défunt père ? Certes il voulait continuer son travail en sa mémoire mais il aurait très bien pu continuer de montrer sa dévotion envers lui et l'Église Blanche en ne restant qu'Inquisiteur...mais son père aurait été fier de lui de l'avoir succédé, il en était sur alors pourquoi toutes ses questions ?

Il passait négligemment son doigt sur sa montre à gousset se trouvant dans l'une de ses poche. Un geste qui le rassurait sûrement car cette femme avait réussi à remettre en doute toutes ses résolutions. Pouvait-il dire qu'elle était réellement dangereuse pour lui ? Il ne le savait pas, il se voyait juste en travers elle, à cause de la situation qu'il avait vécu rien de plus. Surtout qu'elle, au moins elle pleurait alors que lui, il n'avait jamais réussi....

«  Vous étiez proches ? »

Il voulait savoir si elle avait des informations sur Isamu mais il ne pouvait non plus la laisser comme ça. Il n'était pas vraiment du genre à s'inquiéter pour les gens et aujourd'hui n'exclut rien. Il ne s'inquiétait pas pour elle, il essayait juste de lui dire, ce que lui aurait sûrement aimé entendre pour surpasser la mort de son deuxième père qui fut plus difficile à encaisser. C'était juste de l'égoïsme, c'est ainsi qu'il le ressentait en tout cas mais il ne s'en sentait pas du tout gêné. Il avait posé de nouveau son regard sur elle, il espérait juste ne pas avoir parlé pour rien...il détestait ça !
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Neutre
Métier: aucun
Pouvoirs:
Importé
Importé
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Date d'inscription : 05/02/2017
MessageSujet: Re: [Flash Back] Souvenir Paternel (with Candice Eizen) Mar 12 Sep - 21:53
feat Cyriacus Gladio
Flash back douloureux
J'étais totalement septique de cet homme, tout d'abord à cause de son regard et aussi par le fait qu'il pensait que Isamu est une mauvaise personne sans le connaître. Encore un habitant aveuglé par la propagande de l'Église Blanche. Est-ce qu'il était au courant que je vennais d'échapper à la mort par le sacrifice de mon père tué par le Pontife lui-même ? Non certainement que non, et encore moins le fait qu'Isamu à contribué à mon sauvetage. Parce s'il serait au courant de tout ça il ne se serait pas permis de dire du mal d'Isamu. Mais à quoi bon lui expliquer ? Quand le cerveau est lavé, on ne peut absolument rien y faire. J'aurais perdu inutilement mon temps et en plus je n'avais franchement pas la tête à ça.

«  J'ai perdu mon père aussi. C'était il y a plus de cent vingt ans....J'ai perdu mes vrais parents lorsque j'étais encore un enfant. On ne s'en remet jamais vraiment, je l'avoue...Mais on apprend à vivre avec, ça nous change c'est sur, c'est obligé à vrai dire. Pourtant, ça nous aide aussi à accomplir certaines tâches car jamais les gens que nous aimons voudraient que se soient autrement. » 

Je m'étais figé sur place sous le choc et le fixe les yeux ronds mais toujours pas visibles par ma capuche. Comment est-ce qu'il était au courant que je pleurais mon père ? C'était la question qui finit par me torturer l'esprit. Comment est-ce qu'il a pu être au courant.

«  Vous étiez proches ? »

Il avait deviné que j’avais perdu mon père, il avait insulté Isamu et il tentait d'avoir des informations sur moi. J'avais donc pensé à tous les coups qu'il était un ennemi. Sans prévenir, j'avais sorti mon sabre que j'avais récupéré de mon père avant de disparaître et le brandi sur lui en dessous de son menton comme prête à lui trancher la gorge. Gérer la colère et la tristesse n'était pas une chose aisé, mais j'ai souvenir d'avoir fait tout ce que je pouvais pour ne pas prendre de risque. Bien qu'en y repensant cet acte était un peu stupide. Plusieurs hypothèses s'étaient mises dans ma tête. Soit il était témoin de l'attaque, soit il était un espion du Pontife prêt à finir son travail sous couverture, soit c'était autre chose. 

« Comment êtes-vous au courant que c'est mon père que j'ai perdu ?! »

Je touche la lame sur son coup et ajoute d'un air plus colérique.

« Répondez ! »

J'étais totalement sur la défensive, j'avais peur, très peur même. Je ne voulais pas que le sacrifice de mon père soit inutile. Je ne voulais pas laisser ma sœur seule malgré qu'elle s'entende bien avec l’Église Blanche. Il y avait encore tant de choses que je voulais accomplir avant de mourir. Comme la vengeance...

« Il est mort il y a à peine une heure donc inutile de me mentir ! Personne d'autre que moi et Isamu sommes au courant de cette tragédie ! »

Les conséquences d'une rencontre peuvent être bien plus grand qu'on ne le pense.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Église blanche
Métier: Grand Inquisiteur
Pouvoirs:
Anciens
Anciens
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 22
Messages : 14
Date d'inscription : 09/09/2017
MessageSujet: Re: [Flash Back] Souvenir Paternel (with Candice Eizen) Mer 13 Sep - 20:56
Souvenir paternel

Ah ! C'était la réaction que Cyriacus avait eut intérieurement. Quand est-ce que le Pontife avait fait ça ? Pourquoi n'était-il jamais au courant en temps et en heure ? A croire que parce qu'il était télépathe, il devait forcément être au courant. Il se demandait tout de même la raison pour laquelle le Pontife aurait rendu orpheline une gamine. Quand à Isamu, il était intelligent, il avait dû deviner qu'une certaine tristesse pouvait facilement se transformer en envie de vengeance. Le noiraud était certain qu'Isamu ne pouvait pas passer à côté d'une personne ayant une haine aussi acharné envers le Pontife.

Ah ! C'était encore la réaction qu'il avait eut en ressentant le tranchant de la lame contre son cou. Il aurait pu l'esquiver, mais il comprenait très bien la réaction de la jeune femme et il se traitait d'idiot.  À force de fréquenter que des personnes de l'Église Blanche, il avait oublié que des gens ne pouvaient pas être au courant pour son pouvoir et comme maintenant prenaient peur ou comme maintenant également voulaient lui trancher la tête . Il avait beaucoup souffert quand il était jeune, personne n'osait l'approcher de peur de ne pas pouvoir lui cacher quoi que se soit. Peut être était-ce pour cela qu'il aimait être autant seul aujourd'hui.

« Comment êtes-vous au courant que c'est mon père que j'ai perdu ?! Répondez ! Il est mort il y a à peine une heure donc inutile de me mentir ! Personne d'autre que moi et Isamu sommes au courant de cette tragédie !  »

Il y a une heure ? Il comprenait enfin pourquoi il n'était au courant... Pourquoi fallait-il que tous dérape à chaque fois qu'il était pas là. Il soupirait en se grattant l'arrière de la tête. Il sentait un mal de tête arriver à cause du trop plein d'émotion de la jeune fille qu'il ressentait mais aussi en pensant à la tonne de travail qu'il allait avoir en revenant. Si le Pontife apprenait qu'elle était auprès des insoumis, il allait avoir une sacré pression derrière lui...En même temps, peut être le savait-il déjà ? Néanmoins, il fallait avouer qu'il trouvait cette histoire louche. Pourquoi notre chef irait commettre un meurtre de sang froid ? Il devait forcément avoir une raison, il était quelqu'un de bon après tous...  

Il soupirait de nouveau en se massant les tempes et ignorant totalement la lame qui s'enfonçait un peu plus sur sa peau. Comment devait-il expliquer ça simplement à la jeune fille pour qu'elle arrête et que surtout elle le croit. Il ne pensait qu'à une seule réponse et il lui répondit alors sans même ouvrir la bouche.

 « Désolé...Je suis télépathe, j'ai tendance à oublier que les gens ne sont pas au courant. C'est parce que tu pensais à lui que j'ai su. Je sais ce n'est pas quelques choses d'agréable et j'en suis désolé mais pour ma propre protection et parce qu'Isamu était dans le coin, je ne veux pas arrêter ma télépathie. Je sais que tu n'aimes pas que je dise du mal de lui, et c'est ton droit je comprends. Je te demanderai juste de faire attention si tu le revois, c'est tous. »

Durant son échange télépathique, il continuait à la fixer sans vraiment broncher et montrait le moindre sentiment envers elle. Il était impassible car il savait que si il voulait son sabre n'aurait aucun effet sur lui. En tant normal, il aurait déjà tordu l'arme pointée sur lui mais il savait qu'il appartenait au père de la jeune fille, et à ce moment là, il avait touché inconsciemment sa montre à gousset. Lui aussi avait un objet appartenant à son père, même si c'était lui qui lui avait offert, ça restait quand même un objet que son très cher père n'avait jamais quitté.

Il fermait les yeux quelques secondes avant de les rouvrir lentement et de lui parler de nouveau par télépathie en esquissant un micro sourire.

« Si tu veux une preuve, j'imagine que je dois te remercier pour ce que tu as pensée sur mes yeux. Peu de personne pense ainsi de mes yeux...Les notre se ressemblent vraiment ? »

Maintenant qu'il y pensait, peut être qu'elle allait être gênée mais bon elle aurait sûrement devinée toute seule et il n'avait trouvé que ça pour prouver ses dires. Plus il y pensait, plus il ne pouvait s'empêcher de sourire. Elle devrait s'estimer heureuse peu de personne, pouvait le voir sourire...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Neutre
Métier: aucun
Pouvoirs:
Importé
Importé
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Date d'inscription : 05/02/2017
MessageSujet: Re: [Flash Back] Souvenir Paternel (with Candice Eizen) Sam 23 Sep - 0:37
feat Cyriacus Gladio
Flash back douloureux
Ma respiration s'était accélérée, j'avais énormément de mal à rester calme et commençait à penser à mille choses à la fois. Qui était réellement cet homme ? Faisait-il partie d'une faction ? Était-il complice de la mort de mon père ? Malgré la grande fatigue sans doute due à ma blessure soignée, je garde mon sabre contre son coup avec un petit tremblement qui se faisait sentir. Alors que j'étais déterminé à connaître la vérité pendant qu'il se masse les tempes, sa voix se faisait entendre dans ma tête alors qu'il n'a pas ouvert la bouche. 

« Désolé...Je suis télépathe, j'ai tendance à oublier que les gens ne sont pas au courant. C'est parce que tu pensais à lui que j'ai su. Je sais ce n'est pas quelques choses d'agréable et j'en suis désolé mais pour ma propre protection et parce qu'Isamu était dans le coin, je ne veux pas arrêter ma télépathie. Je sais que tu n'aimes pas que je dise du mal de lui, et c'est ton droit je comprends. Je te demanderai juste de faire attention si tu le revois, c'est tous. »

Mes tremblements s'étaient faits plus intenses après avoir entendu ses mots. Sur le coup, j'en avais perdu la voix, incapable de dire quoi que se soit. Je pense aux conséquences graves que pouvais faire ce don en lisant dans ma tête. Plus d'intimités, plus de secret... Mon cœur s'était mis à battre plus fort, j'avais peur, je ne savais pas quoi faire pour me sortir de cette situation trop délicate. Et pour couronner le tout la fatigue de ce qui vient de m'arriver et toutes ces émotions qui me torturais, je sentais mes forces de perdre peu à peu. 

« Si tu veux une preuve, j'imagine que je dois te remercier pour ce que tu as pensée sur mes yeux. Peu de personne pense ainsi de mes yeux...Les notre se ressemblent vraiment ? »

Il y avait dans le fond l'espoir qu'il bluff, qu'il avait seulement la capacité de parler télépathiquement. Mais non, ses dires qui énonçaient mes penser sur ses yeux... Sont regard... Prouve qu'il a la capacité de lire librement dans ma tête. Chose que je ne supportais pas, au point de ne pas remarquer son sourire. Je prenais de l’élan pour mon sabre afin de le blesser et m'étais mise à crier.

« SORS DE MA TÊTE ! »

L'élan pris, je m’apprêtais à le trancher quand un soudain vertige violent me faisais perdre équilibre. Je ne saurais pas dire de manière sur la raison pour laquelle j'avais ce soudain vertige. Aujourd'hui, j'ai comme supposition que c'était la fatigue, l'énergie qui n'était plus suffisante pour que je tienne debout. Lors de la chute, ma capuche se soulève révélant ainsi mon visage à l'inconnue. Contre mon gré, car rien ne m'indiquait qu'il était de mon côté bien au contraire. Tout me laissait porter à croire qu'il était un potentiel ennemi. Après la chute, je reprenais ma respiration pour me calmer et surtout tenter de reprendre des forces. Je remettais ma capuche et tentais de me relever, mais mes jambes étaient en coton. Il fallait pourtant que je fuie, visage découvert alors que le Pontife venait d'essayer de me tuer et à surtout réussis à tuer mon père. Je me figeais d’effroi venant de me rendre compte que je venais de me dénoncer toute seul en pensant à ça. Il pouvait très bien essayer de finir le travail du Pontife maintenant s'il était un fidèle de celui-ci. Sous l'adrénaline, je tentais alors de me dégager de lui.

« Ne m'approcher pas ! Ne me toucher pas ! Arrêtez ! Non arrêtez ! Je ne veux pas mourir alors que mon père et Isamu m'ont sauvé. Il ne faut pas que leur sauvetage n'ait servi à rien ! Il ne faut pas que le sacrifice de mon père ait été inutile ! »

Une rage ce faisait sentir dans ces mots, je tentais de nouveau de me dégager de lui pour juste après fuir, voyant que je n'y arrivais pas. Je tentais alors de me dégager seulement de lui, me m'être à distance de lui pour tenter par la suite de créer un portail pour fuir. La était mon plan, mais encore fallait-il que je réussisse à partir.

« PUTAIN DE MERDE ! »

Oui je viens de comprendre que je viennais avec son don, de lui dévoiler mes intentions de fuite. J'étais maintenant foutue.

Les conséquences d'une rencontre peuvent être bien plus grand qu'on ne le pense.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Église blanche
Métier: Grand Inquisiteur
Pouvoirs:
Anciens
Anciens
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 22
Messages : 14
Date d'inscription : 09/09/2017
MessageSujet: Re: [Flash Back] Souvenir Paternel (with Candice Eizen) Dim 24 Sep - 19:55
Souvenir paternel

On aurait pû penser que la réaction de la jeune fille allait blesser Cyriacus mais au contraire, il ne fit que soupirer. Il se disait qu'elle devait être comme les autres, même si dans le fond il comprenait la réaction des gens face à son pouvoir. Il se faisait régilièrement traiter de monstre à cause de sa télépathie mais aussi à cause de ses autres pouvoirs. Les gens finnissaient par avoir peur de lui, et c'était le cas à présent de la jeune fille en face de lui. Comment lui en vouloir ? Elle prit un peu d'élan pour le trancher, il ne voulait pas casser son sabre car il était le seul lien qu'elle avait avec son père. Mais il finissait par se résigner, il fallait qu'il utilise son magnétisme contre le sabre, il ne fallait pas non plus qu'il meurt à cause d'un moment sentimental n'est-ce pas?

Alors qu'elle allait abattre son épée, elle chuta et il l'avait rattrapé de justesse plus par réfléxe que par réelle volonté. C'est alors qu'il vit son visage sous la capuche qui venait de tomber. Il ne pouvait s'empêcher de la trouver belle et il ne pouvait plus détourner les yeux de son regard, peut être avait-elle raison... Néanmoins, la réalité refaisait surface de plein fouet dans son esprit. Les pensées qu'elle avait étaient juste. Il semblerait que ces deux-là soit ennemis... mais pourquoi le Pontife cherche-t-il à s'en prendre à la jeune fille ?  Il savait qu'il ne devait pas remettre en doute les méthodes du Pontife après tout il était quelqu'un de bon. Il l'avait accepté au sein de l'Église Blanche alors qu'il n'était qu'un simple orphelin , un peu voyou sur les bords et il lui avait donné un deuxième père.

Non, il devait y avoir une explication, Cyriacus en était sûr. Le Pontife ne pouvait pas avoir fait ça sans raison. Peut être que le père de la jeune fille avait fait quelques choses de mal sans que cette dernière le sâche et que le Pontife a conclut qu'elle pouvait peut être faire la même chose dans l'avenir. Le Pontife devait être sur et certain c'est pourquoi il a essayé de la tuer. Que devait-il faire alors ? Il n'avait aucune preuve et ne pouvait pas non plus la ramener à l'Église si il y avait un doute la dessus. Pour l'instant, il decidait de lui donner une chance après tout le Pontife pouvait faire erreur.

Il la serrait un peu plus fort contre lui, pour pas qu'elle s'enfuit et aussi dans l'optique qu'elle se calme un peu. Il levait une de ses mains vers sa capuche pour lui remettre délicatement sur sa tête tout en vérifiant que personne dans les alentours ne les ait vus. Puis il soupirait, devait-il lui dire pour lui ? Elle allait encore plus paniquer et il ne voulait pas être obligé de l'embarquer si quelqu'un les voyait ensemble. Il savait qu'il commettait une faute grave en ne l'emmenant pas avec lui jusqu'à l'Église mais il doutait de trop et la tristesse qu'elle ressentait faisait écho à celui qu'il avait eut il y a plus de cent vingt ans.

Il desserrait un peu son emprise, ne faisant que lui tenir la main fermement. Il devait lui dire, si il attendait de trop, elle allait mal le prendre. Mais c'était risqué non ? Il ne cessait de se demander la réaction qu'elle allait avoir. Bien sûr qu'elle allait avoir peur, après tous il était le grand Inquisiteur.

Il avait une loyauté sans faille pour l'Église, si le Pontife menaçait sa faction qu'il aime tant alors...en tant que Grand Inquisiteur et membre de l'Église Blanche, il se devait mettre fin à toute menace. Toutefois, est-ce que le Pontife avait une raison de s'en prendre à elle et à son père ?

«  Je ne suis pas un ennemi mais j'aimerai que tu m'en dises plus sur ce qui s'est passé s'il te plait. J'ai besoin de savoir pourquoi le Pontife vous veut du mal et pourquoi il a fait ça...

Il se mit une claque intérieurement, si..il était un ennemi concrétement, si il arrive à lui faire dire certaine chose, il fallait alors qu'il soit honnête avec elle mais pas avant. Elle va sûrement essayer de le tuer mais ce n'est pas vraiment un problème pour l'intant. Sans vraiment savoir pourquoi, il l'a prise timidement dans ses bras. Il faisait ça sûrement pour qu'elle se calme, c'était comme ça que son père faisait avec lui.

  «  Je comprendrais que tu ne veuilles pas après tout, c'est très récent. Mais si le comportement du Pontife laisse à désirer alors il faut que les gens le sachent mais pas juste en lançant une rumeur. Le Pontife arriverait à éffacer ça facilement mais avec des preuves. C'est pourquoi, il faut que je connaisse ta version. »

Il se décale légèrement et la regarde avec determination sans lui lacher la main. Après tous, elle pouvait encore fuir à tout moment. Il voulait savoir, il devait savoir. Il était sur que le Pontife avait de bonne raison de faire ça. Jamais il ne ferait de mal sans être obligé, il en était sûr ! Mais comment devait-il s'y prendre pour le faire comprendre à cette jeune fille ? Il comprenait bien sa haine envers lui mais il devait avoir une raison. Cyriacus ne cessait de se répetter ça sûr et certain de l'innocence du Pontife, en tout cas c'est ce qu'il aimerait..


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Neutre
Métier: aucun
Pouvoirs:
Importé
Importé
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Date d'inscription : 05/02/2017
MessageSujet: Re: [Flash Back] Souvenir Paternel (with Candice Eizen) Lun 25 Sep - 23:59
feat Cyriacus Gladio
Flash back douloureux
J'étais fini, oui, je pensais être totalement fini lorsque j'étais tombé. Il avait vu mon visage et me tenait fermement. Beaucoup trop fermement. Je commençais donc à gigoter dans tous les sens pour me libérer et me figeai alors sur place quand il replaçait ma capuche sur mon visage avec un soupir. J'étais contre lui, visage couvert et il avait même l'air de surveiller que personne ne nous vois. Aussi étrange que ça puisse paraître, ce contact finissais par me calmer contre mon gré. Mon père, Thibalt avait un contact similaire pour me calmer. Et le chagrin de l'avoir perdu m'avait inconsciemment fait naître l'envie de ce genre de contact. Peut-être pas forcement envers un inconnu, je m'étais plus attendue à Alice ou Isamu. L'emprise se détachait doucement, tête basse, je ne bougeais pas d'un pouce par le simple fait qu'il tenait ma main. Comme s'il essayait de m’empêcher de fuir, pourtant l'envie n'y manquait pas, surtout avec les pensés qu'il avait pu lire. 

[«  Je ne suis pas un ennemi mais j'aimerai que tu m'en dises plus sur ce qui s'est passé s'il te plait. J'ai besoin de savoir pourquoi le Pontife vous veut du mal et pourquoi il a fait ça... »

Je relevais la tête sourcils froncés, il n'était pas un ennemi ? Mais alors pourquoi il voulait en savoir plus ? C'était un grand croyant ? Un membre de l’Église Blanche ? Un employé de la caserne ? Je pinçais les lèvres et faisais un non de tête et me concentre pour ne pas penser à ce qui venait de se passer il y a au moins une heure. Je ne voulais pas qu'il le sache, j'ai trouvé que faire confiance à un inconnu et stupide, mais en plus de ça bien trop dangereux. Et aujourd'hui, je le pense encore. 

«  Je comprendrais que tu ne veuilles pas après tout, c'est très récent. Mais si le comportement du Pontife laisse à désirer alors il faut que les gens le sachent mais pas juste en lançant une rumeur. Le Pontife arriverait à éffacer ça facilement mais avec des preuves. C'est pourquoi, il faut que je connaisse ta version. »

Mes sourcils restaient froncés, dans le fond, il n'avait pas tord. Et sa détermination dans son regard et le fait qu'il tenait encore ma main me laisse penser qu'il ne lâcherait pas l'affaire. 

« Je le fais qu'avec la seule condition que tu me laisses partir par la suite, sans me suivre. »

Une fois que j'avais eu sa réponse, j'inspirais un bon coup en fermant les yeux, toujours ma main contre la sienne, je finis par me concentrer choisissant de tout raconter par la pensée pour que personne ne nous entende. J'avais peur, peur qu'il me trahisse et ne me laisse pas partir comme je lui avais demandée. Mais je n'avais pas totalement l'impression d'avoir le choix. Et qui sait... Peut-être que ma version des faits allait me permettre de faire entendre la vérité au habitant de Satkaon ? Je serrais alors un peu plus ma main et commence donc à communiquer par la penser dans le petit espoir qu'il m’entendait bien.  

* Mon père était le bras droit du chef des Insoumis... Il était un puissant sorcier, trop puissant pour le Pontife. Il a alors tenté de le ralier à la cause de l'Église Blanche, mais il a refusé plusieurs fois. Il voulait vraiment partir de Satkaon pour retrouver notre mère... *

Je prenais une petite pause, toujours les yeux fermer me concentrant pour ne pas me laisser aller par mes sentiments. Je m'étais déjà montré assez faible et émotive devant lui et je ne voulais pas recommencer. 

* Depuis ses refus, il s'est mis à me parler à essayer de m'avoir pour membre de sa faction afin de finir de convaincre mon père. Sauf que j'ai refusé moi aussi et avais fini par décider de ne plus lui parler, car je n'avais pas cette sensation désagréable qu'il me faisait ressentir. Il faisait passer mon père pour quelqu'un de méchant. Il a fini par demander à me voir et la il... *

Ma gorge se serrait, je ravalais mes larmes et finissais avec difficulté.

* Il a essayé de me tuer, mon père et Isamu sont venu me secourir, mon père s'est interposé et il est... Mort à ma place. J'ai fui avec Isamu, il m'a soigné et j'étais venu ici dans l'espoir de ne pas voir son nom inscrit dans la pierre du monument au mort. *

Je relèvais la tête la gorge serrée.

* Maintenant laissez moi partir... *

Je gardais une main contre mon sabre en cas qu'il refusait.

Les conséquences d'une rencontre peuvent être bien plus grand qu'on ne le pense.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Église blanche
Métier: Grand Inquisiteur
Pouvoirs:
Anciens
Anciens
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 22
Messages : 14
Date d'inscription : 09/09/2017
MessageSujet: Re: [Flash Back] Souvenir Paternel (with Candice Eizen) Mar 26 Sep - 18:50
Souvenir paternel

Elle avait peur, il le sentait alors la seule chose qu'il pouvait faire c'était de caresser doucement sa main avec son pousse. Lui aussi avait un peu peur, en fait il appréhendait ce qu'il allait entendre. Et si le Pontife n'était pas comme il le pensait...Comment devait-il réagir ? Son rôle est de protéger l'Église Blanche, est-ce que cela pouvez inclure le Pontife ? Ou au contraire il devait protéger l'Église contre toute menace quel soit de l'extérieur comme de l'intérieur alors ça voulait dire qu'il devait également protéger sa faction contre le Pontife...

* Mon père était le bras droit du chef des Insoumis... Il était un puissant sorcier, trop puissant pour le Pontife. Il a alors tenté de le ralier à la cause de l'Église Blanche, mais il a refusé plusieurs fois. Il voulait vraiment partir de Satkaon pour retrouver notre mère... *

L'espace d'un instant, il fut soulagé de comprendre que le père était un rebelle, alors il comprenait la raison pour laquelle le Pontife l'a tué. Est-ce qu'elle aussi faisait-elle partie des rebelles comme son père ? Cela expliquerait beaucoup de chose, alors le Pontife et comme il pensait une bonne personne. Toutefois, il comprenait l'intention du père de la jeune fille, il avait eu la chance de naître sur Satkaon, mais il avait aussi perdu toute sa famille étant jeune. Il imaginait que le père voulait juste réunir sa famille, rien de plus. Néanmoins, Cyriacus savait que en venant ici, il était impossible d'en ressortir quelque soit la raison.

L'ancien souriait discrêtement à la remarque de la jeune fille, s'être montré faible face à lui ? Il pensait justement le contraire. Il l'a trouvé forte, elle avait subit tous ça mais elle avait accepté pour le bien d'autrui de tous lui raconter alors qu'il n 'était un inconnu dont elle se méfiait.

* Depuis ses refus, il s'est mis à me parler à essayer de m'avoir pour membre de sa faction afin de finir de convaincre mon père. Sauf que j'ai refusé moi aussi et avais fini par décider de ne plus lui parler, car je n'avais pas cette sensation désagréable qu'il me faisait ressentir. Il faisait passer mon père pour quelqu'un de méchant. Il a fini par demander à me voir et la il... *
 
Le fait de vouloir avoir son père dans l'Église Blanche était normal, le Pontife veut avoir des personnes un peu plus puissante pour pouvoir se battre efficacement contre les horribles membres de l'Ordre, sans parler de l'autre faction dont il ne saivait quasiment rien. Peut être que le Pontife avait-il vu le même potentiel en elle ? Même si il voulait attirer son père, il a forcément vu quelque chose en elle non ?

La main de Cyriacus tremblait légèrement, il venait de comprendre que concrétement la demoiselle n'avait rien fait pour mériter un châtiment. Elle n'avait pas pensé qu'elle refusait car elle faisait partie d'une autre faction mais juste parce qu'elle se méfiait du Pontife rien de plus. C'est ainsi qu'il avait compris, qu'elle n'avait rien fait. Et sa main tremblait...de rage, il resserait son emprise sur elle inconsciemment essayant de se calmer du mieux qu'il pouvait.

Il ne pouvait plus croire que le Pontife était innocent, qu'il tue le père de la jeune fille, il le comprenait, il était un ennemi mais elle. Il s'en ait juste servi d'appât pour pouvoir tuer le père et maintenant qu'elle avait réussi à s'enfuir, le noireaud comprit que le Pontife allait vouloir sa mort aussi car elle était devenue trop gênante.

Est-ce la première fois ? A-t-il déjà fait ça avant ? L'Ancien savait qu'il fallait se sâlir les mains quelques fois mais il ne pouvait pas se ressoudre à penser que faire souffrir certain innocent allait aider. Cyriacus avait toujours été contre cette pratique car son rôle avant tout est de protéger sa faction ainsi que Satkaon et donc par extansion, ceux qui y vivent.  Que devait-il croire maintenant ?

* Il a essayé de me tuer, mon père et Isamu sont venu me secourir, mon père s'est interposé et il est... Mort à ma place. J'ai fui avec Isamu, il m'a soigné et j'étais venu ici dans l'espoir de ne pas voir son nom inscrit dans la pierre du monument au mort. *

Il comprenait maintenant pourquoi Isamu avait une place si importante pour elle. Mais il ne pouvait s'empêcher de croire qu'Isamu abusait d'elle et ça le mettait en colère. Toutefois, c'était une colère plus ou moins mal placé, car c'est avant tout contre lui-même que Cyriacus était en colère. Jusqu'à maintenant, il ne faisait qu'obéir aux ordres comme le faisait son père car il pensait que c'était la bonne méthode mais...il comprenait maintenant que c'était faux. Il se devait de changer et d'enquêter sur ce qui c'est passé aujourd'hui mais aussi si le Pontife avait déjà fait quelques choses de similaire dans le passé. Peut être n'est-ce qu'un début ?

Toujours sa main tremblante dans celle de la jeune fille, il n'entendit pas la demoiselle lui demander de la laisser partir. Il continuait de carresser doucement l'autre main qui était dans la sienne non pas pour la calmer elle mais lui. Car à ce moment précis, il pensait aux conséquences que cela allait avoir...Si il trouvait d'une manière ou d'une autre la culpabilité du Pontife lui permettant de le prouver aux yeux de Satkaon. Que se passerait-il ? L'Ordre en profiterait à coup sur, les humains à dons mourront tous les uns après les autres et cette folle ferait Satkaon à son image.

Pourtant il ne pouvait pas laissait les choses telles quelles sinon d'autres personnes souffriront  mais il ne pouvait pas non plus oublier les simples humains et ceux qui vont les défendre. Avant toute chose, il devait trouver un moyen d'assurer les arrières de Satkaon et de l'Église avant de pouvoir réellement faire quoi que se soit contre qui que se soit. Peut être devait-il d'abord s'occuper de trouver une manière d'immobiliser l'Ordre au moment où il arriverait à dénoncer le Pontife. Mais avant ça, il faudrait qu'il arrive à prouver ça et ça ne sera pas facile.

Après plusieurs minutes de silence, Cyriacus finit par inspirer fortement pour se calmer et se remettre les idées en place. Il devait lui dire qui il était, elle le méritait. Elle allait s'en doute fuir mais il fallait d'abord qu'il lui dise ce qu'il en pense et ce qu'il compte faire avant de tous lui révêler. Il s'en sentait obligé par respect pour elle et son père. Il la regardait à l'endroit qu'il imaginait être ses yeux et il se mit à lui parler par télépathie.

« Je..t'en remercie et je te demande pardon, je t'ai un peu forcé la main. Néanmoins, ça m'a ouvert les yeux, que se soit sur mon travail comme sur le Pontife. Je vais essayer de trouver le moyen de le discriminer aux yeux de tous. Toutefois, je ne peux pas faire ça sans penser aux conséquences qu'il y aura sur Satkaon après. L'Ordre en profitera sûrement pour faire sa loi et les humains à don – comme Isamu, se feront tous exterminé sans aucune pitié... »

Il avait bien insister sur Isamu afin de lui montrer la gravité de la situation qui allait sûrement s'installer mais aussi pour lui faire comprendre qu'il n'était toujours pas d'accord qu'elle fréquente le japonais et qu'elle devait s'en méfier.

«  C'est pourquoi...ça va sûrement prendre du temps car en plus de chercher des preuves contre lui, il faut également que je pense à la manière de protéger Satkaon contre l'autre folle blonde. »

Cyriacus se bassait légèrement et réussit à prendre une des roses qu'il avait apporté pour son père avant de la mettre dans la main de la demoiselle. Il fermait les yeux quelques secondes se préparant à la réaction de la jeune femme. Il les ouvrit et lui sourit tristemment  en lachant petit à petit la main de Candice au fur et à mesure qui lui parle.

«  Je dois te le dire par respect envers toi et ton père...Je m'appelle Cyriacus Gladio, je suis un membre de l'Église Blanche. C'était mon jour de congé, c'est pourquoi je n'étais pas là..et d'un certain côté même si c'est triste à dire je suis content de t'avoir rencontrer...Étant le Grand Inquisiteur, je ne regarderai plus et je n'obéirai plus aussi aveuglément le Pontife... »

Le noireaud finit par lui lâcher la main en baissant la tête, il se sentait coupable maintenant qu'il lui avait dit. Pas de ne pas lui avoir révelé plutôt non...mais de ne pas s'être rendu compte avant que sa loyauté envers l'Église Blanche l'empêchait de voir le mal qui s'était immiscé au sein de sa faction.

« Pardon... »

Ce fut le seul mot qu'il réussit à murmurer...

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Neutre
Métier: aucun
Pouvoirs:
Importé
Importé
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 68
Date d'inscription : 05/02/2017
MessageSujet: Re: [Flash Back] Souvenir Paternel (with Candice Eizen) Dim 1 Oct - 15:25
feat Cyriacus Gladio
Flash back douloureux
Même encore aujourd'hui je ne sais pas si tout lui avoir raconter était une bonne idée. J'étais dans la contrainte, il m'a bien démontré que je n'avais pas tellement le choix. Le voir aussi intéressé m'avais laissé croire qu'il était un ennemi et que j'étais cependant foutue et le pire dans tout ça, c'était que je ne pouvais rien faire. Qui à ma place aurait pu deviner que ce gars lit dans les pensées ? Qui serait capable de contrôler ça de sorte qu'il ne sache rien quand bien même on aurait pu être au courant à l'avance ? Pas grand monde, je pense. Cependant, il y avait une chose qui me perturbait pas mal quand j'avais commencé à expliquer les fait par la pensée, histoire que personne autre que lui m'entende... Ses mains tremblaient. Elles tenaient toujours les miennes, mais elles tremblaient. Je ne saurais pas dire si c'est de rage, ou de peur, ou de fatigue, mais il tremblait et ça me montrait qu'il n'était pas autant en position de force que je le pensais. Ma propre panique m'en faisait oubliée qu'il caressait ma main avec son pouce... C'est seulement quand je tentais de partir que je le remarque. Je fronçais les sourcils et commence à saisir mon sabre quand je constatais qu'il n'a pas l'air encore décidé de me lâcher. Son inspiration me stoppes net un petit moment et il prend enfin la parole.

« Je..t'en remercie et je te demande pardon, je t'ai un peu forcé la main. Néanmoins, ça m'a ouvert les yeux, que se soit sur mon travail comme sur le Pontife. Je vais essayer de trouver le moyen de le discriminer aux yeux de tous. Toutefois, je ne peux pas faire ça sans penser aux conséquences qu'il y aura sur Satkaon après. L'Ordre en profitera sûrement pour faire sa loi et les humains à don – comme Isamu, se feront tous exterminé sans aucune pitié... »

Ma gorge se serrait, mes craintes étaient en train de ce confirmé peu à peu sous mes yeux, et il ne lâchait pas encore ma main. Mais je prêtais tout de même une grande attention à ces dires... Jamais je mettais imaginé que la mort du Pontife pouvait avoir de si grandes conséquences. J'avais beaucoup trop tendance à oublier l'Ordre de Sainte Emeline depuis que l’Église Blanche tentait de nous avoir... Et savoir que l'Ordre seraient capable de vouloir faire du mal à Isamu m'avais mis sur le droit chemin sur une chose. Il faut aussi que je surveille cette faction. Pour le bien et la sécurité d'Isamu. 

«  C'est pourquoi...ça va sûrement prendre du temps car en plus de chercher des preuves contre lui, il faut également que je pense à la manière de protéger Satkaon contre l'autre folle blonde. »

Je fronçais les sourcils, quel métier peut-il exercer pour que la sécurité de Satkaon soit une si grande priorité pour lui ? Perturbé, je le regardais prendre une rose pour la mettre dans ma main qu'il finissait enfin par lâcher petit à petit.

«  Je dois te le dire par respect envers toi et ton père...Je m'appelle Cyriacus Gladio, je suis un membre de l'Église Blanche. C'était mon jour de congé, c'est pourquoi je n'étais pas là..et d'un certain côté même si c'est triste à dire je suis content de t'avoir rencontrer...Étant le Grand Inquisiteur, je ne regarderai plus et je n'obéirai plus aussi aveuglément le Pontife...  Pardon... »

Mon cœur ratait un bond, je savais bien qu'il était un ennemi, mais pas à ce point. Et le voir se remettre en question et s'excuse me faisait perdre la boule. C’était quoi ce délire ? Pourquoi est-ce qu'il ne tentait pas de me tuer à moi aussi ? Je reculais de quelques pas le surveillant du regard les yeux plissés. Je grimace et regarde autour de moi. Est-ce que je venais réellement d'influencer le grand inquisiteur en lui racontant mon histoire ? Dans le doute, je décide de ne pas rester ici plus longtemps. 

« En espérant que vos dires soit vrai alors... »

J'inspire un grand coup, grimace et garde la rose en main.

« Merci. »

Je me mettais alors à courir avant qu'il ne changeait d'avis. Et ouvre un portail qui me mène loin de lui loin de tous pour avoir enfin du temps pour moi... Seule...

Les conséquences d'une rencontre peuvent être bien plus grand qu'on ne le pense.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flash Back] Souvenir Paternel (with Candice Eizen)
Revenir en haut Aller en bas
[Flash Back] Souvenir Paternel (with Candice Eizen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Satkaon :: Hors RP :: Les histoires vécues :: RPs terminés-
Sauter vers: