Fight Or Flight - Ft. Dimma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Satkaon :: Usines
avatar
Importé
Importé
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Date d'inscription : 21/08/2017
MessageSujet: Fight Or Flight - Ft. Dimma Lun 11 Sep - 22:37
détails
Fight Or Flight
ft.  DIMMA DOKKHOND
Ʃkaemp はは ™

Nourrie, logée et soignée sont trois qualificatifs qui ne m’ont pas été accordés depuis beaucoup trop longtemps. Je ne fais pas confiance aux Insoumis car la confiance est immensurable et stupide mais j’ai une vraie dette envers ces gens. Je me sens revivre, respirer, enfin. Ce soir je paierai mon emprunt.

La nuit est grise, nimbée de brume. L’édifice se dresse sur une surface gigantesque. Hésitante, je me tiens devant la grande porte d’acier, je relis encore une fois l’inscription gravée, à la lumière tamisée de ma lanterne : «STATION D’ASSEMBLAGE DE DIRIGEABLE». J’ai toujours été la proie, je cours pour ma vie et négocie pour survivre, je ne sabote pas les points stratégiques. Je tiens toujours mes promesses mais il est déconcertant de ne pas savoir contre qui je me bats. Je  cogite jusqu’à apercevoir le nom d’Emeline Dulac. L’usine appartient à l’Ordre. Mes nerfs s’enflamment et j’entre dans le bâtiment.

Je pousse la lourde porte grinçante et laisse les ténèbres m'avaler. Ma lampe improvisée n'éclaire même pas mes pieds. Pas un son, pas une âme ; comme prévu l'endroit est désert. Un pas de travers, ma silhouette s'affale, je retiens mon souffle et toutes les lumières s'allument. J'entends le tic-tac d'une horloge puis toute l'usine qui revient à la vie. L'endroit est un chef-d'œuvre aussi inquiétant que génial, un temple qui mêle technique et magie. J'aperçois, en une forêt d'acier, des quantités de différents liquides et de carburants guidées par d'innombrables tuyaux qui, sortant des murs à la manière d’une nature sauvage, ils s'entortillent et se vomissent entre eux avec une grande complexité. Sur des tapis étendus d'étoffe vivante glissent les pièces du dirigeable, puis au plafond, d'immenses marteaux en lévitation s'abattent sur les morceaux à assembler avec une précision mathématique et un rythme musical. Les dents de la machine, des lames articulées, se baladent dans toute l'usine pour déplacer les divers composants. Enfin au cœur de l'édifice trône une large horloge reliée à la bâtisse par des câbles et rouages impossibles. Ses battements réguliers rythment la production donnant une apparence terriblement vivante à l'ingénierie. Le bruit blesse mes tympans, je n'ai pas de temps à perdre, si je n'arrête pas ce vacarme je suis finie. Je prends une grande bouffée d'air, il a l'odeur du cuivre et de la poussière. Je contemple le titan métallique un instant, songeant au meilleur moyen de le détruire. J'opte finalement pour frapper au cœur tandis que je m'approche prudemment de l'horloge en esquivant les lames et les coups de marteaux. J’ôte de ma tunique une flasque de sang, il n'est pas question que je m'incise, puis trace méthodiquement mon glyphe sur le cadrant de la montre, suffisamment grand pour une demi-journée d'existence dont une demi-heure de servitude.

-Arrête-toi.

Je retrouve avec nostalgie ma voix impérieuse, la mémoire de tous mes amis éphémères et le traumatisme de ce qu’il advient lorsque ceux-ci cessent d’obéir. Le tapage s’évanouit en une seconde. Plus un son. Ou presque. Je me retourne, en sursaut.

Je peux parfois mettre un peu de temps pour les réponses, te fâche pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Rautt Stjarna
Métier: Leader de Rautt Stjarna
Pouvoirs:
Importé
Importé
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Satkaon
MessageSujet: Re: Fight Or Flight - Ft. Dimma Mar 12 Sep - 23:01
 

Dimma Dökkhönd

Robin Fall

Fight or flight
La fabrique de zeppelins de l'Ordre de Sainte Emeline, ou plutôt la fabrique de zeppelins des soutiens financiers de l'Ordre de Sainte Emeline, fonctionnait à plein régime, y compris la nuit. De fait, elle constituait une cible de choix pour les fidèles de l'Étoile Rouge menés par Dimma Dökkhönd.

Dimma, depuis l'infiltration ratée de la cathédrale, avait beaucoup gambergé. Erré. Vagabondé. Il était parvenu à l'admettre, désormais, mais la mission pour sauver Candice Eizen de l'Église Blanche avait été un fiasco presque complet. D'abord, Isamu Kazunaga avait dévoilé une facette incontrôlable de sa personnalité. Ensuite, l'intervention des Inquisiteurs lui avait fait réaliser combien il était surclassé, et il ne s'en était sorti vivant que grâce à la chance. Enfin, Candice Rascorb avait survécu… Résultat : deux menaces toujours en vie et en presque bonne santé, et l'Église Blanche avait découvert son existence.

Heureusement, il était parvenu à atténuer cet échec dans une moindre mesure. Candice avait pour ainsi dire rejoint l'Étoile Rouge, et Dimma avait négocié avec le Pontife pour obtenir un allégement de l'intervention de ses séides dans ses activités… Le seul véritable point irrémédiablement noir était Isamu Kazunaga qui, d'après le rapport d'espions, s'était évadé de sa geôle.

Sans Kazunaga, les Insoumis n'étaient qu'une nuisance parmi tant d'autres, des voyous sans but, des chiens qui pourchassaient leur queue. Néanmoins, quand il reprendrait la tête du groupe, Isamu saurait leur rendre leur superbe.

C'était pour cela qu'il prenait les devants et tâchait de détruire leur réputation à un point irréparable avant qu'il ne soit trop tard. De cette façon, il se montrait sous un bon jour auprès du Pontife, et dressait les Insoumis contre l'Ordre, qui, en toute logique théorique, devaient constituer des ennemis naturels.

Humains contre importés. Ordre contre révolte. Il était tout à fait légitime, par conséquent, que les Insoumis s'en prennent aux installations de Sainte Emeline. Qui s'en étonnerait ? En-dehors de Kazunaga ? Et qui s'inquiéterait de l'étonnement de Kazunaga ? Certainement pas Dimma.

L'usine était assourdissante d'activité. Les marteaux martelaient, les tapis roulaient, les fourneaux fondaient, tout était rigoureusement calculé et millimétré pour assurer une production continue de pièces détachées.

Dimma, Stirbjórn, et deux autres miliciens observaient les lieux, circonspects. Au milieu de l'édifice se dressait une immense pendule, qui devait sûrement constituer le centre névralgique de la machinerie, dont les battements rythmaient les bras armés de l'Ordre. Hors de question de trop s'en approcher, cela n'aurait eu comme conséquence que de les blesser.

— Séparons-nous. Il doit y avoir une cabine de commandes quelque part. Désactivons cette horloge et ensuite nous saboterons le reste.

Ils se séparèrent donc. Dimma attrapa une chaîne, qui le mena à un étage, et il posa sur le pied sur un tapis roulant, entre deux pièces recourbées. Lentement, le tapis de soie le menait vers l'horloge géante. Malgré l'obscurité, il discernait une forme blanchâtre fantomatique. Une silhouette presque humaine.

Il plissa les yeux.

Qui pouvait bien venir ici à cette heure ? À part lui ? Et Stirbjórn ? Un gardien, peut-être.

Un tremblement et la grande pendule stoppa net. Surprenant.

Le tapis continua à rouler et s'arrêta à son tour, lentement, et suffisamment près pour que Dimma eût une meilleure vue de l'invité surprise. Et, curieusement, celui-ci eut la bonté de faire volteface à ce moment.

C'était une femme. Fine. Les cheveux cendrés. Une balafre hideuse en plein milieu du visage. Une pure inconnue. Dimma, les mains dans le dos, la contempla depuis le tapis, prudent. De toute évidence, c'était elle qui avait mit un terme à l'activité de l'usine, et a priori elle l'avait fait à main nue, aussi ne fallait-il pas la sous-estimer.

Dimma descendit du tapis et fit un pas sur la plateforme de métal devant lui, se rapprochant de la jeune femme.

— Belle soirée pour un attentat, n'est-ce pas ? En avisant votre tenue, j'imagine que vous n'êtes pas du personnel en service ce soir. Ou alors vous êtes en flagrante infraction du règlement intérieur.

Il s'approcha encore davantage, la curiosité l'emportant sur la prudence, et, d'un pas lent, se déplaça sur le côté, contournant l'inconnue pour la détailler du regard sous toutes ses coutures.

— Non, manifestement vous ne faites pas partie de l'Ordre. Et je doute que l'Église Blanche s'abaisse à des telles tactiques terroristes. Cela ressemble davantage à l'œuvre des Insoumis, ou d'une indépendante intermédiaire. Il paraît que le mercenariat vit de beaux jours en ce moment. À la vérité, mon exquise amie, je suis curieux de savoir ce que vous êtes.

_________________
#9933cc
Revenir en haut Aller en bas
Fight Or Flight - Ft. Dimma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight
» isveig Ϫ and the only solution was to stand and fight.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Satkaon :: Satkaon :: Usines-
Sauter vers: