[FINI] La main dans la main [PV Isamu Kazunaga]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Hors RP :: Les histoires vécues
avatar

Feuille de personnages
Faction: Rautt Stjarna
Métier: Leader de Rautt Stjarna
Pouvoirs:
Importé
Importé
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Satkaon
MessageSujet: [FINI] La main dans la main [PV Isamu Kazunaga] Mer 5 Avr - 7:53
 

Dimma Dökkhönd

Isamu Kazunaga

La main dans la main
La place du monument aux morts baignait dans la lumière d'après-midi du soleil printanier. Il y régnait un calme absolu, seulement perturbé à l'occasion par le souffle d'une brise légère qui froissait les pétales des fleurs et les feuilles des gerbes déposées au pied de la grande statue.

Assis dans une confortable chaise rembourrée, Dimma, les jambes croisées, lisait attentivement l'incunable dérobé à la cathédrale de l'Église Blanche. À sa gauche se dressait un guéridon sur lequel étaient posés une théière et deux petits bols en terre cuite.

D'un geste nonchalant, sans même jeter un coup d'œil à ce qu'il faisait, il se versa du thé dans l'un des bols, reposa la théière à plat et but une gorgée du liquide encore chaud. Ce n'était pas du rooibos, comme il le regrettait amèrement, mais c'était toujours quelque chose de buvable ici-bas, d'autant qu'après des années d'entraînement il était parvenu à développer une technique pour boire sans ôter son masque. Cela ne le dérangeait pas outre-mesure que les gens connaissent son visage, mais le processus de devoir détacher et rattacher le nœud derrière sa tête avait fini par le mettre hors de lui.

Dimma leva les yeux des pages de l'épais volume pour considérer un instant le siège vide en face de lui. Le chef des Insoumis n'était pas encore arrivé. Ce n'était pas important (Dimma ignorait après tout s'il était en retard ou non) car il avait tout le temps nécessaire devant lui.

Il s'était avoué très surpris quand l'un de ses miliciens lui avait rapporté que l'un des partisans des Insoumis avait réclamé une rencontre avec leur chef. Dimma avait pris le temps de faire vérifier l'information par ses espions, avant de signaler à l'un de ses miliciens de transmettre ses conditions à l'un des partisans pour qu'il les communique à son tour à son meneur. Beaucoup d'intermédiaires, en fin de compte, pour pas grand-chose.

Dimma attendait ainsi à l'ombre du monument aux morts. Seul. Sans arme (il portait toujours son uniforme qui l'immunisait à la magie, mais cela tenait davantage de l'attirail cérémoniel que de l'arsenal agressif). Comme énoncé dans ses conditions. Il avait eu l'avantage d'imposer le lieu et la date du rendez-vous, cela aurait été de mauvais goût de convier le leader des Insoumis dans un traquenard. À la place, il préférait une rencontre sous de bonnes augures. Une discussion conviviale, cordiale, dans un lieu ensoleillé, tranquille, autour d'une tasse d'un thé chaud, relaxant.

En vérité, Dimma était curieux de découvrir ce que lui voulait son homologue ni gigolo ni soumis. La conversation pourrait se révéler intéressante pour tant de raisons que cela lui aurait été difficile d'en dresser une liste exhaustive. Le but premier était très certainement de mettre enfin un visage sur le nom, pour un usage ultérieur (cela le faisait d'ailleurs penser qu'il devrait mettre la main sur un carnet pour consigner son patronyme). Le second était de savoir ce dont désirait parler ce charmant individu. Le troisième était de comprendre son fonctionnement psychologique. Le quatrième était de…

_________________
#9933cc
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Insoumis
Métier: Leader des Insoumis
Pouvoirs:
Humain à don
Humain à don
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 28
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 32
Localisation : Repère des Insoumis
MessageSujet: Re: [FINI] La main dans la main [PV Isamu Kazunaga] Mer 5 Avr - 18:12

▬ ft. Dimma Dokkhond

Isamu Kazunaga

Fiche : ICI
Liens : ICI

La main dans la main
Ambiance
Introduction
Décidé à en finir avec le Pontife et l'Eglise Blanche, Isamu se lance dans une croisade impossible pour laquelle il aura besoin d'aide. Cette aide, il décide d'aller la trouver auprès d'un homme mystérieux...
Récit

Cela faisait maintenant deux jours que Candice avait disparue, enlevée par le Pontife sous les yeux du Leader impuissant. Depuis, Isamu n'avait pas trouvé le repos, rongé par des sentiments de culpabilité et de haine. Aux yeux de tous, il avait toujours été un personnage assez atypique. Ne serais-ce que par sa dégaine et sa façon d'être. Toutefois, son état actuel allait au-delà de cela. C'était maintenant de l'inquiétude, voir même de la peur, qu'on pouvait lire dans les yeux de ses fidèles. L'objectif des Insoumis, du moins d'Isamu, n'était plus d'uniquement quitter Satkaon. C'était certes encore le but final des opérations, mais la mort du Pontife n'était désormais plus une option, mais une obligation. L'étiquette de terroriste venait doucement remplacer celle de criminel sur le front d'Isamu.

Pour accomplir ses sombres desseins, notre antihéros allait toutefois avoir besoin d'aide. S'il avait su s'attirer les faveurs de quelques partisans prêts à se battre, cela n'allait pas suffire. L'Eglise Blanche n'était pas une entité qu'on attaquait facilement et la plupart de ses défenseurs étaient puissants. Sans parler du Pontife qui était probablement, sous Shên, la personne la plus puissante de Satkaon. C'est pour ces raisons qu'Isamu se tourna vers des alliés improbable : Les Rautt Starjna. Ce groupuscule, nommé aussi l'Etoile Rouge, était une organisation semblable aux Insoumis mais dont les objectifs différaient. Ils étaient considérés comme des sortes d'anarchistes mais les bruits de couloirs et rumeurs ne permettaient pas de confirmer leurs réels buts. La relation entre les Insoumis et l'Etoile Rouge était plutôt conflictuelle mais cela ne voulait pas dire que nous étions face à une guerre civile. Quelques affrontements eurent déjà lieux mais c'était difficile de définir si cela venait de réels conflits ou simplement de bastons de bar un peu trop arrosées. Si Isamu ne pouvait définir le but de l'organisation, il était convaincu de pouvoir s'en tirer les faveurs et obtenir de l'aide. Il était évident que les Rautt n'avaient aucun lien avec l'Eglise Blanche, ni même avec Satkaon en général. Tout comme les Insoumis, ils semblaient être contre tout cela. Du coup, il y avait certainement un moyen de s'entendre. Tout à un prix, même ici.

Utilisant ses formateurs, Isamu demanda une audience au chef des Rautt Starjna. C'était un individu assez mystérieux dont l'Insoumis ignorait même le prénom. Les rumeurs le décrivaient comme une homme d'une extrême intelligence dont le visage était caché par un masque. Après quelques échanges entre leurs hommes de mains respectifs, un rendez-vous s'organisa entre les deux chefs. Isamu laissa son interlocuteur décider des conditions selon les usages lorsque l'on demande une audience. C'est avec un certain regret qu'il dû accepter se rendre dans ce lieu détestable : Le monument des morts.

Isamu n'était pas déranger par la mort ou les cimetières. Toutefois, il considérait que les personnes ne mourraient pas réellement ici. Satkaon ne laissait pas les esprits partirent en paix... Cette cité les gardait emprisonnés ici, esclavagés pour obéir à Shên. Ce monde était une prison, même pour l'âme.

Après un long soupire, il s'avança alors pour rejoindre la place centrale où se trouvaient la statue commémorative. En s'approchant, il remarqua alors un homme assis sur un fauteuil. La silhouette se dessina alors de plus en plus pour laisser apparaître des détails dont notamment un qui fit comprendre à Isamu que c'était l'homme qu'il cherchait : Le masque sur son visage. L'inconnu, confortablement assis dans son siège, lisait un livre d'une taille conséquent. La reliure du livre laissait penser que ce n'était pas un livre accessible de tous. Étais-ce un livre volé de la bibliothèque ? Qui sait. A côté de lui, un guéridon trônait là avec une théière posée dessus, accompagnée de deux bols. L'un de ces derniers laissait échapper une petite fumée dû à la chaleur de son contenant.

Isamu s'arrêta alors face à son interlocuteur. Dans sa position, ce dernier pouvait distingué légèrement le visage d'Isamu dans la pénombre de sa capuche. Une longue inspiration fit s'embrasé la cigarette coincé dans ses lèvres ce qui permit pendant quelques secondes un vrai contact visuel entre les deux hommes. Sur un ton des plus respectueux, Isamu commença la conversation.

« Bonjour, je suis Isamu Kazunaga. Je vous remercie d'avoir accepter de me voir. »

Suite de cela, l'Insoumis se baissa légèrement en guise de salutations comme il l'avait toujours appris dans sa terre natale, le Japon. Il se tourna alors ensuite vers le siège et s'y dirigea. De l'intérieur, il déboutonna le premier bouton de son manteau qui s'ouvrit alors légèrement pour laisser apparaître son corps. On pouvait donc voir que les mains du jeune homme n'était pas dans les manches mais le long de son corps. Isamu tenait une bouteille, semblable à du vin, dans sa main droite. L'Insoumis prit alors place délicatement dans le fauteuil des plus confortable et posa la bouteille à ses pieds. Il ramena alors sa main droite jusque ces lèvres et en détacha sa cigarette qu'il tapota ensuite pour en faire tomber la cendre cumulée depuis un moment. Plongeant son regard dans celui du mystérieux homme, il ajouta alors :

« A qui ai-je l'honneur de parler ? »

...

commentaires hors-rp
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Rautt Stjarna
Métier: Leader de Rautt Stjarna
Pouvoirs:
Importé
Importé
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Satkaon
MessageSujet: Re: [FINI] La main dans la main [PV Isamu Kazunaga] Ven 7 Avr - 12:16
 

Dimma Dökkhönd

Isamu Kazunaga

La main dans la main
Après avoir bu sa première tasse de thé, Dimma leva les yeux de son livre et aperçut une silhouette encapuchonnée, grande et élancée. C'était sûrement lui.

Dimma sourit derrière son masque. Le chef des Insoumis n'aurait pas pu se faire plus discret même s'il l'avait désirait. C'était le genre de déguisement incognito qui se voulait tellement furtif que l'on ne distinguait plus que lui. Une tache noire sur une page blanche. Une goutte d'huile dans un bol d'eau. Un nez cassé au milieu d'un visage poupin.

Dimma attendit patiemment que le chef des Insoumis, qu'il ne reconnaissait certainement pas grâce à son camouflage impeccable, arrivât à son niveau. Une cigarette était coincée entre ses lèvres fines. Dimma nota qu'il avait des cheveux mi-longs, et se demanda comment les braises de la cigarette n'y mettaient pas le feu.

Par une bizarre manœuvre, Insoumis 1er détacha son manteau depuis l'intérieur, révélant qu'il avait n'avait pas enfilé ses manches pour laisser ses bras à l'abri du soleil.

Dimma ne put s'empêcher de noter combien cela était mignon de privilégier l'apparence au pragmatisme. S'il avait dû s'enfuir et qu'il était tombé, l'Insoumis en chef aurait été incapable de se relever avec prestesse. Sans compter qu'il aurait eu l'air idiot, aussi, annihilant par conséquent tous ses efforts en matière d'impression psychologique.

Le chef Indompté révéla par ailleurs une bouteille de vin dans sa main libre. Cela n'avait pas a priori l'apparence d'un vignoble renommé, mais Dimma appréciait le geste.

Et puisque le leader de la Satkaon Insoumise était venu jusqu'à lui de la sorte, avec tant de grandes pompes et d'artifice, il était de bon ton de lui laisser amorcer la conversation. Dimma aurait eu peur de le vexer en parlant le premier.

— Je suis Isamu Kazunaga.

Comment ? Était-ce vraiment lui ? Si habilement dissimulé ? Impossible ! Dimma se serait-il laissé berner par cette si astucieuse mascarade ? Par quelle sorcellerie avait-il pu se laisser abuser ainsi ? Impardonnable.

— Je vous remercie d'avoir accepté de me voir.

Isamu Kazunaga se courba. Dimma le lui rendit la politesse en inclinant légèrement son buste, et laissa à son interlocuteur le soin de prendre place face à lui.

— À qui ai-je donc le plaisir de parler ?

Et il était poli.

— Je m'appelle Vinur, et je vous en prie, tout le plaisir est pour moi.

Dimma ferma l'incunable, le déposa sur le guéridon et se servit une seconde tasse de thé.

— Je vous laisse vous servir si vous le désirez. Je vous déconseille de verser votre vin dans ce bol, cela ruinerait son arôme.

Il but une gorgée de thé à travers la fente buccale du masque, croisa les jambes et s'enfonça confortablement dans son siège, posant le coude sur l'accoudoir.

— Je sais d'après mes hommes que vos hommes ont contactés que vous désiriez parler avec moi. Et nous voilà, tous les deux, face à face. Je dois admettre d'ailleurs que vous êtes un bien plus charmant homme que ce que je m'étais imaginé. Mais, d'un autre côté, je n'avais que la propagande des séides de notre si bienveillant dieu pour m'informer. Je suis heureux de constater que vous ne ressemblez en rien au mangeur d'enfants que l'on vous accuse d'être.

Il avala une nouvelle gorgée de sa deuxième boisson favorite.

— Maintenant que nous y sommes enfin, à notre confrontation au sommet, je vous écoute, monsieur Kazunaga. En quoi mon humble personne peut-elle vous être d'une quelconque utilité ?

_________________
#9933cc
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Insoumis
Métier: Leader des Insoumis
Pouvoirs:
Humain à don
Humain à don
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 28
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 32
Localisation : Repère des Insoumis
MessageSujet: Re: [FINI] La main dans la main [PV Isamu Kazunaga] Ven 7 Avr - 18:49

▬ ft. Dimma Dokkhond

Isamu Kazunaga

Fiche : ICI
Liens : ICI

La main dans la main
Ambiance
Introduction
La rencontre au sommet confrontant les deux leaders des factions rebelles prend enfin place. C'est dans une courtoisie presque hypocrite que les deux individus entament leurs discussions. Les enjeux de cette rencontre ne tarderont pas à être dévoilés.
Récit

Arrivé sur le lieu du rendez-vous, Isamu se retrouva alors face à un homme dont le mystère était si dense qu'on le qualifierait de palpable. Raffiné par son accoutrement et ses manières, il n'avait en rien l'air d'un individu comme Isamu. Les deux hommes, pourtant au même poste respectif de leurs groupes, semblaient être deux entités complètement contraire que le destin allait peut-être liées comme le ying et le yang.

Après les salutations usuelles, Isamu prit alors place face à son interlocuteur qu'il scruta du regard avec beaucoup d'attention. Sa curiosité était piquée à vif par cet homme dont tout restait à connaître. La première chose était alors de mettre un nom sur le personnage et ce fut donc la première question posée du côté Insoumis. La réponse sembla évasive, ne citant alors qu'un prénom, mais resta dans la courtoisie de l'échange. Renvoyant les compliments précédemment fait par Isamu, le chef de l'Etoile Rouge se montrait être un hôte de marque et proposa un verre de ce qui semblait être du thé au chef de l'opposition. Ajoutant par la même occasion, qu'il déconseillait en tout point de verser le breuvage amené par Isamu dans le bol restant, de peur que l'arôme de ce dernier en soit dénaturé. Le raffinement de ce Vinur semblait se confirmer de plus en plus.

Le livre posé sur le petit guéridon, l'interlocuteur masqué complimenta son équivalent Insoumis, le jugeant moins horrible que ce que les histoires et propagandes laissaient entendre. A ces mots, Isamu ne pu empêcher une esquisse se dessiner sur le coin des lèvres.

Les mondanités enfin finies, la vraie discussion s'entama alors. Pourquoi cette réunion ? Isamu coinca alors le mégot éteint entre ses doigts et le fit virevolter au loin avant de ramener sa main sur le haut de son front et la passer long de sa chevelure pour se recoiffer et retirer sa capuche en même temps. Le soleil l’éblouis alors brièvement avant que ses cheveux ne lui retombent sur le visage. Il ouvrit alors sa main droite pour faire s’élever la bouteille jusqu'à celle-ci et la saisir. Il approcha ensuite sa main gauche du bouchon et ce dernier sauta de la bouteille avant de léviter. Isamu plongea alors sa main dans l'une des poches de son camouflage de fortune et en retira deux petits verres, semblable à des verres à alcool fort. Il souffla dans ces derniers pour les laver sommairement de la poussière et versa délicatement du vin dedans. L'un des verres quitta la main d'Isamu et se dirigea vers l'individu masqué tandis que le bouchon de la bouteille revint à sa place avant qu'Isamu ne la repose. Le verre passa alors à porter de main de Vinur qui pouvait le saisir s'il le souhaitait. Dans le cas contraire, il finirait sa course sur le guéridon, à côté du livre pour éviter de le tâcher. Isamu tendit alors son verre un bref instant et le ramena à ses lèvres pour en boire le contenu en quelques gorgées. Le breuvage était un mélange entre de l'alcool fort et du vin. Le goût de tanin était puissant sur le palet tandis que l'alcool chauffait allègrement la gorge à la descente.

Isamu reprit alors la parole, dans un petit soupire de plaisir.

« Pas vilain comme cru. J'espère qu'il vous conviendra.»

Il marqua une brève pause, enfermant le verre vide dans sa main.

« Je dois vous avouer, très cher, que cette situation me met quelques peu mal à l'aise. Ce qui se joue en ce moment est d'une grande importance et j'ai le sentiment de ne pas avoir les cartes que je souhaiterais en mains. Que ce soit vous où votre groupe, je ne peux malheureusement m'appuyer que sur des bruits de couloirs, des rumeurs et des ragots pour guider mon discours. »

Farfouillant dans les poches de son pantalon, il en sorti un paquet de cigarette dans un sale état qu'il tapota pour en extraire le dernier sésame avec déception. A l'aide d'allumettes, il alluma son plaisir coupable et en inspira une longue bouffée.

« Mais c'est le jeu. Alors je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps. Je souhaite en finir avec le Pontife et l'Eglise Blanche. La raison n'est pas un secret, ils sont tous les deux un obstacle à l'objectif des Insoumis qui est de retrouver notre liberté. »

Lors de l'échange, le regard d'Isamu ne se détacha aucunement de Vinur. Le moindre geste, la moindre réaction, tout était contemplé et analysé avec une attention toute particulière.

« Ne connaissant pas réellement le but de votre groupe, je ne peux qu’espérer que nous nous retrouvons sur ce point et que nous avons tous deux un ennemi un commun. »

A ces derniers mots, Isamu se tut pour laisser le droit de réponse à son interlocuteur. Si effectivement la mort du Pontife et la destruction de l'Eglise Blanche était l'objectif d'Isamu, cela était motivé par le sauvetage plus que pressant de Candice. Toutefois, cette information n'était pas nécessaire à l'homme masqué. Lui qui semblait bien mystérieux…

...

commentaires hors-rp
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Rautt Stjarna
Métier: Leader de Rautt Stjarna
Pouvoirs:
Importé
Importé
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Satkaon
MessageSujet: Re: [FINI] La main dans la main [PV Isamu Kazunaga] Dim 9 Avr - 23:08
 

Dimma Dökkhönd

Isamu Kazunaga

La main dans la main
Isamu Kazunaga jeta nonchalamment le reste de sa cigarette consumée et abaissa sa capuche sur les épaules.

Dans une brève démonstration de ses capacités, il fit léviter la bouteille de vin jusqu'à sa main, et en fit sauter le bouchon de l'autre avec une aisance remarquable. Dimma supposa que lever le coude était un pré-requis obligatoire pour intégrer les rangs des Insoumis, mais plus intéressant s'était révélé ce pouvoir télékinétique.

Le candidat de la Satkaon Insoumise tira ensuite deux verres sales de la poche de son manteau, les nettoya grossièrement en soufflant dessus (soulevant ainsi un petit nuage de poussière), versa du vin dedans, et fit léviter l'un des récipients jusqu'à Dimma, qui s'en empara de façon presque hagarde. Enfin, le bouchon, qui flottait dans les airs, revint s'insérer dans le goulot de la bouteille. Isamu Kazunaga reposa la bouteille et sirota quelques gorgées de son coteau satkaonien. Apparemment, c'était un goût appréciable.

— Pas vilain comme cru. J'espère qu'il vous conviendra.

Dimma fronça les sourcils. En moins d'une minute, Isamu Kazunaga avait affiché ouvertement son aptitude à pas moins de quatre reprises. Pour un individu recherché et qualifié de terroriste par facilement la moitié de la population, il ne se montrait pas très prudent, surtout face à un inconnu masqué qui pouvait s'avérer aussi traître que dangereux. Cependant, Isamu Kazunaga ne pouvait pas maintenir la cohésion des Insoumis bien longtemps s'il se montrait régulièrement si téméraire. Non, il y avait autre chose. Dimma raisonna que l'Insoumis numéro un possédait d'autres talents en réserve. Il était à vrai dire curieux de connaître l'étendue des pouvoirs de son interlocuteur.

— Je dois vous avouer, très cher, que cette situation me met quelques peu mal à l'aise. Ce qui se joue en ce moment est d'une grande importance et j'ai le sentiment de ne pas avoir les cartes que je souhaiterais en mains.

Dimma porta sa main libre à son masque et commença à tapoter sa joue du bout de son index. Il faisait tourner le vin dans le verre et rendait à Isamu Kazunaga son regard intense.

— Que ce soit vous ou votre groupe, je ne peux malheureusement m'appuyer que sur des bruits de couloirs, des rumeurs et des ragots pour guider mon discours.

Isamu Kazunaga sortit un paquet de cigarettes de sa poche et craqua une allumette pour embraser son fin cylindre de tabac.

Dimma demeurait en position d'écoute, enfoncé dans son siège, les jambes croisées, attendant avec patience que son interlocuteur reprenne son discours.

— Mais c'est le jeu. Alors je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps. Je souhaite en finir avec le Pontife et l'Eglise Blanche. La raison n'est pas un secret, ils sont tous les deux un obstacle à l'objectif des Insoumis qui est de retrouver notre liberté.

Et la liberté n'était-elle pas l'un des plus beaux idéaux pour justifier le meurtre d'une partie de la population ? Combien de guerres civiles avaient éclaté sur fond de liberté et de libre arbitre ?

— Ne connaissant pas réellement le but de votre groupe, je ne peux qu’espérer que nous nous retrouvons sur ce point et que nous avons tous deux un ennemi en commun.

Sitôt qu'Isamu Kazunaga eut prononcé son dernier mot, Dimma répondit.

— Pourquoi maintenant ?

Il laissa un silence, puis reprit.

— Pourquoi maintenant ? Le Pontife n'est pas plus dangereux maintenant qu'avant, l'Église Blanche n'est pas plus faible aujourd'hui que la semaine dernière, et Rautt Stjarna n'est certainement pas plus influente à l'instant où je vous parle que lors de sa création. Par conséquent… pourquoi maintenant ? Vous n'avez pas découvert mon existence récemment, sans quoi vos hommes n'auraient pas su trouver les miens, et, plus évident encore… vous ne seriez pas venu vers moi et me laisser imposer toutes les conditions de notre rencontre si vous n'étiez pas désespéré.

Dimma déposa le verre sur le guéridon, et l'écarta du rebord du bout des doigts, avant de se renfoncer dans le siège, de croiser les jambes dans l'autre sens, et de joindre les mains.

— Ou alors vous disposez d'un plan pour en finir d'un coup d'un seul, un stratagème que vous avez mûri depuis plusieurs mois peut-être. Je dois avouer qu'à y réfléchir rapidement, je ne vois pas comment il serait possible d'éliminer le Pontife et l'Église Blanche sans susciter un élan de sympathie de la population envers nos opposants. Cela ne ferait que donner davantage d'influence à l'Ordre de Sainte Émeline et, là où l'Église Blanche se contente de nous garder emprisonnés ici, l'Ordre est disposé à prendre des mesures bien plus drastiques pour… épurer la population, dirons-nous.

Et derrière le Pontife se dressait encore l'obstacle final : Shën et sa légion de Gardiennes. Le Pontife manquait déjà d'ouverture d'esprit, mais Shën pour sa part n'en comprenait même pas le concept. L'idée d'Isamu Kazunaga, quelle qu'elle fût, était vouée à l'échec. Ou bien, plus vraisemblable, il avait autre chose derrière la tête et n'abattait pas toutes ses cartes d'emblée, tout comme il l'avait démontré plutôt avec l'étalage de sa télékinésie.

Dimma posa les mains sur les accoudoirs, balança la tête en arrière comme pour masser sa nuque, regarda à nouveau Isamu Kazunaga, et finit par laisser glisser un petit rire discret.

— Je m'imaginais déjà marcher sur la cathédrale de l'Église Blanche, ma main dans la vôtre, à la tête de nos troupes loyales, mais j'ai bien peur que cela ne reste qu'une chimère. Je veux vous aider, car j'estime que les hommes et les femmes qui vous ont nommé chef ont tous les droits de retourner à leur ancienne vie.

Cela ne résoudrait en rien le problème à long terme, à savoir l'omniprésence de la magie, mais Isamu Kazunaga n'avait l'air d'être capable de réfléchir qu'à de très courtes échéances. Comment l'en blâmer ? Il ne cherchait que la meilleure solution possible pour sauver ses camarades.

— Mais je ne peux faire rien de plus que de vous servir une tasse de thé si vous ne me dites pas tout. Comment appréhender la situation en n'ayant qu'un bref aperçu de votre détresse ? Telle que vous me la présentez, votre intention ne me convainc pas de sacrifier vainement mes frères et sœurs dans une mission suicide. Cela me serait même plus avantageux pour moi de vous laisser y aller seul et mourir, car votre statut de martyre renforcerait la légitimité de Rautt Stjarna. Parallèlement, si vous triomphez héroïquement, l'objectif de Rautt Stjarna sera presque atteint puisque, en ayant fragilisé l'équilibre, vous prouverez que l'on peut faire bien plus que quitter Satkaon pour vivre en paix. Dans tous les scénarios possibles, je ressors gagnant.

Dimma se pencha enfin en avant, dans un geste de confidence, posant ses coudes sur les genoux.

— Alors, Isamu Kazunaga, pour l'amour du ciel, de vos hommes et des miens… je vous en prie, dites-moi la raison pour laquelle vous êtes là, devant moi, aujourd'hui.

_________________
#9933cc
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Insoumis
Métier: Leader des Insoumis
Pouvoirs:
Humain à don
Humain à don
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 28
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 32
Localisation : Repère des Insoumis
MessageSujet: Re: [FINI] La main dans la main [PV Isamu Kazunaga] Lun 10 Avr - 18:28

▬ ft. Dimma Dokkhond

Isamu Kazunaga

Fiche : ICI
Liens : ICI

La main dans la main
Ambiance
Introduction
La raison de cette rencontre dévoilée, l'homme au masque se montre retissant à l'idée de mettre en danger ses hommes dans une croisade qui semble impossible. Isamu n'a d'autres choix que de dévoiler l'intégralité de son plan.
Récit

La discussion au sommet battait alors son plein et les vraies raisons de cette rencontre avait été enfin dévoilées par le chef Insoumis. C'est avec un certain recul que l'homme exprima ses intentions, préférant garder de nombreuses informations dans sa poche. En effet, l'homme masqué était un parfait inconnu dont les objectifs, valeurs et envies étaient flous. Cette situation dérangeait en tout point Isamu qui, une nouvelle fois, devait presque se soumettre à la volonté d'un homme sans pouvoir y faire grand chose. Lui qui avait pour habitude de maîtrisé les choses, ce sentiment était horriblement désagréable.

La proposition fut alors simple : Combattre l'Eglise Blanche et en venir à bout. Une mission qu'on pourrait qualifier d'impossible ou suicidaire mais qui n'en restait pas moins l'objectif d'Isamu, déterminé mettre fin à cette dictature l'emprisonnant ses braves hommes et lui dans ce monde. Sans surprise, cette simple proposition n'allait pas suffire au mystérieux homme qui se montra alors particulièrement intelligent dans sa réponse. Le premier point de l'argumentation se concentra sur le pourquoi. Écoutant chaque mot avec attention, Isamu ne détacha pas son regard de l'homme, ne ratant alors aucun geste et mimique pouvant aller au déclin courtois de la boisson offerte aux changements divers de positions. Isamu ne put alors contenir un petit sourire qui se dessina sur le coin droit de sa bouche. Le discours de son alter-ego rendait l'intelligence de son orateur presque palpable. Cet homme était aussi malin qu'intelligent et cela pouvait en faire un dangereux adversaire. Il avait compris la situation désespérée d'Isamu et ce dernier n'allait pas s'en cacher. S'il était là, avec accepter un rendez-vous avec toutes les conditions exprimées, c'était bien pour une raison. Le pourquoi succéda alors sa place au comment. Suite logique dans l'argumentaire bien ficelé du chef de l'Etoile Rouge qui était allé jusqu'à analyser les enjeux politiques d'un tel combat. Buvant les mots avec presque du plaisir, Isamu se contentait pour le moment d'écouter le discours, hochant légèrement la tête pour inviter l'homme à poursuivre ses explications avant qu'il ne reprenne la parole. Pour conclure, le chef de l'Etoile Rouge exprima sa réticence à se joindre à Isamu en l'état n'hésitant pas, avec une certaine franchise, à exprimer les avantages qu'il aurait à laisser le chef Insoumis se battre seul qu'il gagne ou perde la croisade qu'il envisageait.

A ces derniers mots, Isamu détacha son dos du confortable siège sur lequel il se trouvait et ramena ses mains face à lui pour applaudir trois fois d'un rythme lent. Il tira sur sa cigarette, laissant ensuite deux filets de fumée s'échapper de ses narines et répondit :

« Vous êtes un personnage aussi étonnant qu'intéressant très cher. Votre aptitude a analysé une situation, son passé et son futur me surprend, en bien naturellement. J'en viendrais même à regretter faire votre rencontre que maintenant. De grandes choses auraient pu être faite si nous avions collaborer ensemble plus tôt. Mais qu'importe. »

Isamu se leva alors du ciel et s'étira les bras et épaules avant de marcher légèrement sur le côté, quittant pour la première fois le regard de son interlocuteur pour le poser sur le mémorial des lieux.

« Jouons à découvert alors, de toute façon, vous avez bien compris le caractère désespéré de mon approche. Vous cachez des choses ne va pas jouer en ma faveur. »

Ponctué par une nouvelle inspiration de son doux tabac, il reprit :

« Je ne vous ai pas menti très cher. Mon objectif, sur le long terme, est de venir à bout de l'Eglise Blanche. Pour être tout à fait franc, je vous avoue qu'une certaine colère alimente ce sombre dessein qui reste néanmoins nécessaire à ce que la liberté soit offerte à mes hommes et moi-même. Car croyez-moi, il n'y a aucun moyen de quitter Satkaon. »

Isamu revint ensuite vers le siège et termina sa cigarette avant de la laisser tomber au sol et l'écraser. Reprenant position, affalé sur le confortable fauteuil, son regard vint alors se refixer sur l'homme qui semblait être attentif.

« Bien sûr, et comme vous le savez, s'attaquer à l'Eglise Blanche est du suicide. Le désespoirs ne me fera pas sacrifier vos hommes et encore moins les miens dans une guerre perdue d'avance. Dans les faits, j'ai besoin de vous pour la première étape de mon plan visant à renverser mes ennemis. J'ai besoin de vous pour libérer une personne des griffes du Pontife. Cette personne est très importante aux yeux des Insoumis, encore plus aux miens. »

Ne laissant pas réagir l'individu, il ne marqua pas de pose après cette explication et enchaîna directement.

« Bien sûr, vous allez me demander en quoi cela vous concerne. Laissez moi alors vous exposer ma version des faits, notamment des enjeux politiques que notre action auraient. Il faut prouver au peuple de Satkaon que nous ne sommes pas à la merci de l'Eglise Blanche, du Pontife et même de Shên. L'histoire l'a prouvé à plusieurs reprises, un gouvernement quel qu'il soit fini toujours par succomber si son peuple se révolte. Vous pensez que notre attaque arrangerait notre ennemi qui gagnerait en sympathie face au peuple et je pense effectivement que cela va être dans le cas dans une certaine mesure. Je pense néanmoins que les motivations qui nous poussent à agir de la sorte, j'entends par la sauver une personne innocente, peuvent aussi attirer la sympathie du peuple pour nos couleurs. Je me dois de vous préciser que la personne que je désire sauver ne fait pas partie des Insoumis. Aux yeux du peuple, elle n'est qu'une innocente personne que l'Eglise Blanche a capturé et emprisonné. Lorsque le Pontife me l'a arrachée, ce n'est pas de la justice qui se lisait sur le visage des témoins. C'était de la honte. Prouver au peuple que l'Eglise Blanche n'est pas maîtresse en ces lieux attisera la flamme d'une partie de la populace qui n'ose pas se révolter. Vous n'imaginez pas le nombre de personnes motivé à rejoindre mes rangs mais qui ont peur des conséquences. Je ne les blâme pas, ils ont simplement besoin qu'on leur prouve que plus nous sommes, plus fort nous serons. »

Isamu tendit alors son bras droit au dessus de l'accoudoir et la bouteille s'envola et rejoignit sa main. Avec la même dextérité que précédemment, le bouchon se retira et, cette fois, Isamu porta le goulot de la bouteille jusqu'à ses lèvres pour en boire le contenu et reprendre après un soupir de plaisir :

« Concernant Emeline et son Ordre, j'en fais mon affaire. Ils profiteront de notre attaque pour nous combattre, j'en ai aucun doute. A supposer que je sois l'ennemi public de Satkaon, ma situation de simple humain suffira à elle seule à rassembler les troupes contre nous. J'en profite pour vous préciser que je ne vous demande pas de mettre en jeu votre clan. J'ai besoin d'hommes pour combattre et ils pourront le faire sous ma bannière pour ne pas vous attirer les foudres de nos adversaires sur votre groupe. »

Buvant une dernière gorgée de son breuvage avant de reposer la bouteille, Isamu termina son discours.

« Alors voilà très cher. Nous allons avoir besoin de la force pour abattre l'Eglise Blanche, c'est un fait. Mais c'est par un coup d'état que nous y arriverons. Ce sauvetage sera l'étincelle qui mettra le feu aux poudres. Croyez moi, une bonne partie du peuple ne demande qu'à se révolter. »

Plongeant alors son regard dans celui de l'homme au masque avec une certaine malice, Isamu termina sur :

« Est-ce que cela vous intéresse alors ? »

...

commentaires hors-rp
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Rautt Stjarna
Métier: Leader de Rautt Stjarna
Pouvoirs:
Importé
Importé
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Satkaon
MessageSujet: Re: [FINI] La main dans la main [PV Isamu Kazunaga] Mer 12 Avr - 16:51
 

Dimma Dökkhönd

Isamu Kazunaga

La main dans la main
La réaction d'Isamu Kazunaga fut imprévue : il applaudit. Brièvement. Cela prit Dimma au dépourvu, car il s'attendait au moins à un silence contemplatif. Cependant, il se ressaisit alors qu'Isamu Kazunaga reprenait la parole :

— Vous êtes un personnage aussi étonnant qu'intéressant très cher. Votre aptitude à analyser une situation, son passé et son futur me surprend, en bien naturellement. J'en viendrais même à regretter faire votre rencontre que maintenant. De grandes choses auraient pu être faites si nous avions collaboré ensemble plus tôt. Mais qu'importe.

Les grands esprits ne se rencontraient que sur le tard. Sinon, ils tenteraient de s'étriper pour le restant de leur vie. C'était une bonne chose qu'Isamu Kazunaga eût fait le premier pas, et c'était une bonne chose que ce fût dans une situation stressante.

Isamu Kazunaga se leva, s'étira comme un chat, et fit quelques pas en direction du monument. Dimma, pour sa part, se renfonça encore une fois dans son siège, reprit son bol de thé et en but quelques gorgées.

— Jouons à découvert alors, de toute façon, vous avez bien compris le caractère désespéré de mon approche. Vous cacher des choses ne va pas jouer en ma faveur.

Pas plus que les dévoiler ne l'avancerait en quoi que ce fût. Dimma avait déjà pris sa décision, peut-être même à l'instant où ses acolytes lui avaient annoncé la possibilité d'une entrevue. Une expérience sur le terrain lui en apprendrait de toute façon bien plus qu'un livre poussiéreux.

— Je ne vous ai pas menti, très cher. Mon objectif, sur le long terme, est de venir à bout de l'Eglise Blanche. Pour être tout à fait franc, je vous avoue qu'une certaine colère alimente ce sombre dessein qui reste néanmoins nécessaire à ce que la liberté soit offerte à mes hommes et moi-même. Car croyez-moi, il n'y a aucun moyen de quitter Satkaon.

Dimma ne cherchait pas à quitter Satkaon, c'était donc une bonne chose. Cela lui évitait de perdre du temps et de l'énergie à se battre pour une cause qui n'en valait pas la peine.

Isamu Kazunaga, en revanche…

Ce dernier revint prendre place face à Dimma et acheva sa cigarette d'un geste nonchalant.

— Bien sûr, et comme vous le savez, s'attaquer à l'Eglise Blanche est du suicide. Le désespoir ne me fera pas sacrifier vos hommes et encore moins les miens dans une guerre perdue d'avance.

C'était une affirmation fort sympathique et ô combien compatissante de la part de l'Insoumis. Un charmant jeune homme en vérité. Dommage qu'il fût d'origine nippone,

— Dans les faits, j'ai besoin de vous pour la première étape de mon plan visant à renverser mes ennemis. J'ai besoin de vous pour libérer une personne des griffes du Pontife. Cette personne est très importante aux yeux des Insoumis, encore plus aux miens. Bien sûr, vous allez me demander en quoi cela vous concerne.

Il ne l'avait pas laissé réagir. Dimma s'en sentit offusqué, mais ce que venait de dévoiler Insoumis 1er se passait de toute façon de commentaire. Aucune réaction n'était nécessaire et Dimma était surpris de savoir qu'un tel homme, si déterminé, si noble, sacrifie son devoir pour des sentiments personnels.

"Cette personne est très importante aux yeux des Insoumis, encore plus aux miens."

Une autre manière de dire que cette personne était importante aux yeux des Insoumis parce qu'elle l'était aux siens. Quand un homme devenait chef d'un groupe, il lui imposait toujours une vision des choses, et précisément la sienne propre. Sinon pourquoi serait-il le chef ?

— Laissez moi alors vous exposer ma version des faits, notamment des enjeux politiques que notre action aurait. Il faut prouver au peuple de Satkaon que nous ne sommes pas à la merci de l'Eglise Blanche, du Pontife et même de Shën. L'histoire l'a prouvé à plusieurs reprises, un gouvernement quel qu'il soit fini toujours par succomber si son peuple se révolte.

En -52, révolte gauloise lancée par Vercingétorix. Écrasée à Alésia par Jules César.

En 1159, rébellion de Heiji. Le clan Minamoto est vaincu par le clan Taira. Isamu Kazunaga devrait savoir une telle chose, puisque cela faisait partie de l'histoire de son peuple.

En 1798, rébellion irlandaise. Le Royaume Uni battit la Société des Irlandais Unis sans subir de trop grosses pertes.

Et que dire de la révolte des Taiping ?

— Vous pensez que notre attaque arrangerait notre ennemi qui gagnerait en sympathie face au peuple et je pense effectivement que cela va être dans le cas dans une certaine mesure.

Une stratégie originale. S'attirer de la popularité en attisant la popularité de son adversaire. Dimma doutait que cela fonctionnât, mais pourquoi ne pas le tenter, après tout ?

— Je pense néanmoins que les motivations qui nous poussent à agir de la sorte, j'entends par la sauver une personne innocente, peuvent aussi attirer la sympathie du peuple pour nos couleurs.Je me dois de vous préciser que la personne que je désire sauver ne fait pas partie des Insoumis.

Très intéressant.

— Aux yeux du peuple, elle n'est qu'une innocente personne que l'Eglise Blanche a capturé et emprisonné. Lorsque le Pontife me l'a arrachée, ce n'est pas de la justice qui se lisait sur le visage des témoins. C'était de la honte. Prouver au peuple que l'Eglise Blanche n'est pas maîtresse en ces lieux attisera la flamme d'une partie de la populace qui n'ose pas se révolter. Vous n'imaginez pas le nombre de personnes motivé à rejoindre mes rangs mais qui ont peur des conséquences.

Dimma imaginait surtout le nombre bien plus élevé de personnes motivées à rejoindre les rangs adverses pour calmer les troubles causés par les Insoumis. La plupart des habitants de Satkaon avaient fui leur monde parce que les humains les avaient persécutés sans relâche.

— Je ne les blâme pas, ils ont simplement besoin qu'on leur prouve que plus nous sommes, plus fort nous serons.

Et ainsi plus faciles à trouver, et plus faciles à exterminer. Dans ses calculs fantasques, Isamu Kazunaga semblait oublier que ceux qui voulaient le voir mort détenaient encore le pouvoir à l'heure actuelle, et le détiendraient sûrement longtemps après son petit coup d'éclat.

Isamu Kazunaga refit voler la bouteille à sa main, la déboucha sans un geste et but directement au goulot. Les quelques points de charisme qu'il avait accumulés au début de la rencontre s'évanouissaient à une vitesse déprimante…

— Concernant Emeline et son Ordre, j'en fais mon affaire. Ils profiteront de notre attaque pour nous combattre, j'en ai aucun doute. À supposer que je sois l'ennemi public de Satkaon, ma situation de simple humain suffira à elle seule à rassembler les troupes contre nous. J'en profite pour vous préciser que je ne vous demande pas de mettre en jeu votre clan. J'ai besoin d'hommes pour combattre et ils pourront le faire sous ma bannière pour ne pas vous attirer les foudres de nos adversaires sur votre groupe.

Son "groupe" demeurait dans l'ombre, de toute façon, donc il ne craindrait réellement aucune retombée politique ou autre. Rautt Stjarna ne faisait pas dans la diplomatie ni dans la démonstration de force, elle faisait dans l'endurance. Cette bataille à trois apporterait bien plus d'avantages à Rautt Stjarna qu'une autre opportunité.

Isamu Kazunaga reposa sa bouteiller après en avoir lampé le contenu une dernière fois. Dimma commençait à se demander si ce n'était pas l'alcool qui parlait plutôt que le chef d'une cellule terroriste.

— Alors voilà très cher. Nous allons avoir besoin de la force pour abattre l'Eglise Blanche, c'est un fait. Mais c'est par un coup d'état que nous y arriverons. Ce sauvetage sera l'étincelle qui mettra le feu aux poudres. Croyez-moi, une bonne partie du peuple ne demande qu'à se révolter.

Isamu fixa Dimma droit dans les yeux.

— Est-ce que cela vous intéresse alors ?

Dimma lui rendit son regard, le fixant à son tour sans prononcer un mot, sans bouger un muscle. Un simple regard, destiné à son interlocuteur, à Isamu Kazunaga, à ce joueur qui lui faisait face. Ce joueur invisible qui jouait toujours avec justesse et patience, qui ne commettait aucune erreur et qui profitait de la moindre faute.

Une bonne trentaine de seconde s'écoula ainsi sans que Dimma ne parle ni ne lâche les yeux d'Isamu Kazunaga.

— Cette "personne" mourra, Isamu Kazunaga. Elle mourra, et même si vous triomphez et que vous remportez l'avantage de l'opinion publique, vous aurez perdu. Un coup d'épée dans l'eau, doublé d'une défaite personnelle. C'est ainsi que cela se déroulera, Isamu. Et quand cette "personne" sera morte, quand vous aurez perdu votre foi, que vous l'aurez remplacée par la haine et la vengeance, vous réaliserez que les Insoumis auront été détruits ce jour-là. Vous réaliserez que vous serez un cadavre vivant, seul, dans le noir, rongé par le remords, dévoré de l'intérieur par le mépris de votre propre être et aveuglé par votre impuissance.

Dimma se leva et prit l'incunable sous le bras.

— Votre vision doit se réaliser. Je ne peux pas permettre qu'un obstacle l'entrave. Je vous aiderai à secourir cette "personne". Et seulement cela, car je suis persuadé que c'est elle qui vous sauvera de vous-même.

Il contourna l'Insoumis et, au moment de partir, se ravisa, et, se glissant dans son dos, lui posa sa main libre sur la poitrine et approcha sa bouche masquée de son oreille.

— Vous savez comment me contacter. Je vous laisse le soin de vous organiser pour l'affrontement à venir. Cela me ferait énormément… plaisir d'avoir de vos nouvelles d'ici là.

_________________
#9933cc
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnages
Faction: Insoumis
Métier: Leader des Insoumis
Pouvoirs:
Humain à don
Humain à don
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 28
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 32
Localisation : Repère des Insoumis
MessageSujet: Re: [FINI] La main dans la main [PV Isamu Kazunaga] Mar 18 Avr - 17:50

▬ ft. Dimma Dokkhond

Isamu Kazunaga

Fiche : ICI
Liens : ICI

La main dans la main
Ambiance
Introduction
Isamu compte rallier le peuple de Satkaon à sa cause. Il souhaite par son action prouvé que l'Eglise Blanche n'est pas maîtresse des lieux et qu'elle ne peut agir en son bon vouloir. N'est-il pas trop utopiste ? Cela suffira-t-il à convaincre son alter ego ?
Récit

Au fil de la discussion, Isamu constata que l'homme qui se tenait là, face à lui, n'était pas un individu comme les autres. C'était un être doté d'une vive intelligence et dont les capacités d'analyse laissaient sans voix. Sur la simple proposition de l'Insoumis, l'homme avait pu dressé un plan complet de la situation, partant des raisons poussant Isamu à venir le chercher jusqu'aux conséquences que cela impliquerait aux camps rebelles et à l'opinion publique. Dans un jargon plus simple, l'homme au masque avait démonté Isamu avec un argumentaire qui semblait plus solide que jamais.

Malgré sa position, Isamu ne baissa néanmoins pas les bras et félicita dans un premier temps l'homme dont le mystère devenait à la fois excitant et effrayant. Le chef Insoumis dévoila alors le réel objectif de sa manœuvre. Sans énuméré de nom, il expliqua alors qu'il avait besoin d'aide pour secourir une personne chère aux Insoumis et à lui-même. Comprenant bien que l'homme ne mettrait pas ses hommes en danger pour cela, Isamu enchaîna son argumentation sur sa propre vision des choses, notamment sur les retombées qu'auraient une action pareille.

Bien plus optimiste, voir à tendance utopique, l'avenir vu à travers les yeux de l'Insoumis relatait la révolte d'un peuple qui, sous le courage des clans rebelles, comprendrait que la dictature mise en place par Shên n'est pas inébranlable. Isamu décrivait cette action comme l'étincelle capable d'allumer le courage de nombreux habitants asservis par la peur. Il y voyait un peuple qui trouverait assez de force pour combattre le régime actuellement en place. En guerre depuis longtemps, bien trop déjà, Isamu avait bien comprit que son ennemi ne pouvait être vaincu par la force. La seule façon de le combattre était de détruire ce qu'il avait mis en place et il fallait commencer à la plus petit échelle. Comme pour un château de cartes, il ne fallait pas s'attaquer à la tête pensante mais plutôt aux divers éléments qui lui permettaient de trôner à son sommet. le peuple en était un.

Son discours fini, Isamu attendit alors une réaction de son interlocuteur. L'attente parut alors interminable avant que l'homme au masque ne prenne la parole. Pendant un bref instant, le temps sembla alors s'être arrêté. Lorsque le silence se brisa, les premiers mots exprimés par l'homme au masque énervèrent l'Insoumis dont les poings se fermèrent sous l'effet de la colère. Le chef des Rautt laissa entendre que la mort de cette personne, Candice, ne pouvait être éviter et que cette dernière allait engendrer la chute des Insoumis et de leur chef. Un chef qu'il décrivit comme perdu par la haine et responsable de sa chute.

Isamu resta tant bien que mal de marbre, se contentant d'écouter les dires de son interlocuteur. Il n'allait pas se mentir, il savait que l'enlèvement de Candice l'avait profondément changé. Ses décisions étaient guidées par la colère et la culpabilité. Il ne pensait plus, ne réfléchissait plus et n'était motivé que par le sauvetage de la demoiselle, telle une obsession qui vous tire vers le fond. Continuant son discours, l'homme masqué se leva et prit le livre posé sur le guéridon sous le bras avant d'accepter d'aider le chef Insoumis. Isamu cacha alors sa surprise, ne lâchant pas l'homme du regard qui expliqua que la raison de ce choix visait presque plus à sauver Isamu que cette fameuse personne. L'homme passa alors à côté d'Isamu et s'arrêta à quelques pas derrière lui avant de rebrousser chemin. Isamu, quant à lui ne bougea pas. Une main vint alors se poser sur la poitrine de l'Insoumis qui se colla au dossier du siège par surprise. Isamu pouvait sentir le battement rapide de son coeur contre la légère pression exercée par la main de l'inconnu. Ce dernier invita alors le chef Insoumis a reprendre contact avec lui prochaine et, notamment, à lui donner quelques nouvelles de sa personne. Isamu resta silencieux, la gorge nouée par la surprise et une certaine malaisance, et la discussion se termina, l'homme partant au loin.

Pendant quelques minutes, deux environs, Isamu ne bougea pas d'un pouce, son regard fixé sur le siège désormais vide devant lui, ses poings encore fermement serrer. Un long soupire s'échappa alors de sa bouche, comme si une énorme tension s'échappait de son corps, et ses mains se relachèrent. C'est alors que le siège vide se brisa comme compresser par une puissante force. Surpris, Isamu se protégea alors le visage des débris virevoltant dans toutes les directions et se serra ensuite les tempes à l'aide de sa main gauche. Une vive douleur à la tête se faisait ressentir. Sa main droite, quant à elle, tremblait de façon spasmodique. Après quelques instants, il lâcha son visage de sa main gauche et vint serrer sa main tremblante pour calmer ce qui semblait être une crise nerveuse. Il se baissa pour ramasser la bouteille toujours à ses pieds et, en la remontant, la laissa glisser entre ses doigts par manque de force. La bouteille s'arrêta alors à quelques centimètre du sol et revint se loger dans la paume de sa main droite qu'il serra fermement autour de cette dernière. Il regarda alors la bouteille pour découvrir qu'il en avait bu presque la moitié à lui seul. De l'inquiétude et de la peur se lisait sur son visage. Quelques choses de grave perturbait le chef des Insoumis, un secret dont personne ne connaissait encore l'existence...

Isamu repartit alors en direction de son refuge. Il fallait désormais mettre en place un plan et aller sauver Candice de ses ravisseurs.

...

commentaires hors-rp
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FINI] La main dans la main [PV Isamu Kazunaga]
Revenir en haut Aller en bas
[FINI] La main dans la main [PV Isamu Kazunaga]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pourquoi il ne faut pas mettre la main dans un engrenage?
» Se promène par la main (pv Gael)
» [EVENT] LIBRE - Laboratoire
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Bali Balo dans son berceau...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Satkaon :: Hors RP :: Les histoires vécues-
Sauter vers: